Emmanue Macron vainqueur
© Tim Douet

Campagne de Macron : les grosses ristournes de GL Events

Le site Mediapart révèle que la Commission des comptes de campagne a pointé les très importantes promotions dont avait bénéificié Emmanuel Macron dans la location de salles pour sa campagne présidentielle.

"Un pourcentage anormalement élevé." C'est ainsi que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) juge les ristournes obtenues auprès de GL Events par l'équipe de campagne présidentielle d'Emmanuel Macron, lors d'organisation de meetings. Le groupe lyonnais d'événementiel, dirigé par Olivier Ginon, un proche de Gérard Collomb, aurait donc été très généreux avec le futur président, ce qui n'est pas autorisé dans une campagne.

Le site Mediapart, qui a détaillé le rapport de la CNCCFP, met en exergue un rabais de près de 10000 € (sur 40000) pour la location de matériel pour un meeting Porte de Versailles à Paris en décembre 2016. Plus étonnante encore, la location gratuite de la Maison de la Mutualité en juillet de la même année. Du côté de GL Events, on argue de remise commerciales classiques, tandis l'Élysée avance que le mouvement En Marche a mené des négociations agressives pour obtenir les meilleurs prix.

Ces révélations s'ajoutent aux récentes interrogations de Philippe Cochet, président du groupe LR à la Métropole de Lyon, sur l'utilisation des moyens du Grand Lyon lors de la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron. Et aussi, entre autres, au mélange des casquettes des membres du cabinet de Gérard Collomb, alors maire de Lyon, lors d'événements du mouvement En Marche.

à lire également
L'avocat et élu lyonnais Etienne Tête a déposé une nouvelle plainte au nom de l'association Anticor dans l'affaire de la vente d'Alstom Energie à General Electric. Il demande que les responsables de l'entreprise - condamnée pour corruption, aux Etats-Unis, où elle a payé une amende de 772 millions d'euros -, soient jugé en France. Et que la justice enquête sur les conditions dans lesquelles l'Etat français a renoncé à un bonus de 350 millions d'euros sur les actions du groupe. 
1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - 28 avril 2018

    Les circulaires électorales ont été "perdues" en masse aux dernières élections législatives 2017, une centaines de candidats floués ont été déboutés par le conseil constitutionnel, les gros candidats qui "gagnent" trichent (Voir compte de M. Sarkozy et maintenant celui de M. Macron) ...
    c'est ça le vrai visage de notre "démocratie" qui est le 3ème vendeur d'armement au monde.
    Tout est vicié par l'utilisation de monnaie.
    Et dire qu'il y en a encore qui croient soigner le système par des lois ou autre...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut