Laurent Wauquiez, réélu président de la région Auvergne-Rhône-Alpes (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

Présidentielle : le président LR de la région, Laurent Wauquiez, veut une primaire à droite

Largement réélu à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez songe-t-il à la présidentielle ? Dans une lettre ouverte, publiée dans le Figaro, il appelle (avec Valérie Pécresse, Bruno Retailleau et Hervé Morin) à une primaire à droite et au centre pour désigner le candidat de sa famille politique pour la présidentielle de 2022

"Nous avons donc la responsabilité d'organiser ensemble la compétition et de définir rapidement le mode de désignation de notre candidat à l'élection présidentielle. Que des sondages, dont la fiabilité est plus que jamais mise en doute, fassent office de moyen de sélection de notre candidat ne peut satisfaire personne", écrivent dans une lettre ouverte publiée dans Le Figaro, Laurent Wauquiez, président LR de la région Auvergne-Rhône Alpes, Valérie Pécresse, présidente ex-LR de la région Île-de-France, Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat et Hervé Morin, président Les Centristes de la région Normandie.

"Que cette décision éminente soit prise par un cénacle plus ou moins restreint serait tout autant une impasse. Il faut donc s'en remettre au système le plus clair, le plus démocratique : le vote. Un vote populaire, le plus large possible, ouvert à tous les sympathisants de la droite et du centre. Un vote qui donnera force et légitimité au vainqueur et à l'équipe de France qui devra se rassembler autour de lui. Prétendre qu'il ne serait pas dans l'esprit de nos institutions de choisir un candidat par un vote en amont de l'élection présidentielle est anachronique et absurde. Les racines du gaullisme commandent de nous en remettre d'abord au peuple, plutôt qu'aux sondeurs et commentateurs", poursuivent notamment Wauquiez et Pécresse.


Pour l'instant, Laurent Wauquiez est à la traîne dans les sondages


"Pour que tous les responsables de la droite et du centre puissent se mettre d'accord sur ces règles du jeu, nous les appelons à nous retrouver autour d'une table en juillet, aussi vite que possible. Il y a urgence : pour assurer la réussite de cette procédure de désignation, les candidats devront dévoiler leur intention d'ici la rentrée et le vote être organisé dès que possible", concluent-ils.

Dans les sondages, Laurent Wauquiez est toujours à la peine pour l'élection présidentielle, en 2022. D'après une enquête Ifop-Fiducial pour Le Figaro et LCI publiée dimanche, Wauquiez est crédité de 13 % des voix au 1er tour, en progression certes par rapport à la dernière enquête d'opinion, mais toujours très loin derrière Emmanuel Macron (28 %) et Marine Le Pen (26 %).

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes ferait moins bien que Xavier Bertrand. Ce dernier est lui testé à 18 %, derrière Le Pen (26 %) et Macron (24 %). Valérie Pécresse est quant à elle testée à 14 %, derrière Le Pen (26 %) et Macron (26 %).

Lire aussi : Régionales à Lyon : Laurent Wauquiez renoue avec son destin national

Faire défiler vers le haut