Marine Boisseranc
Maison familiale de Marine © PHILIPPE MERLE / AFP

Près de Lyon : un appel à témoin lancé quinze ans après le meurtre de Marine Boisseranc

La maire de Chazay-d’Azergues, la ville où Marine Boisseranc a été tuée en 2005, a partagé, ce vendredi 12 mars, un appel à témoin pour déterminer si un couple, condamné pour le meurtre d’un enfant dans l’Ain, a été aperçu dans la commune au moment du crime.

C’est une affaire non élucidée depuis quinze ans qui refait surface. En 2005, Marine Boisseranc, âgée de seulement 20 ans, était tuée chez elle, dans la commune de Chazay-d’Azergues, entre Lyon et Villefranche-sur-Saône.

Ce vendredi 12 mars, la maire de la commune, Pascale Bay Lalanne, conseillère municipale à l’époque des faits comme le rappelle Le Progrès, a diffusé un appel à témoin sur les réseaux sociaux à la demande de la Direction Centrale de la Police Judiciaire. Les autorités souhaitent recueillir des témoignages sur la présence ou non du couple Stéphane Moitoiret et Noëlla Hego sur la commune l’année du crime.

La Direction Centrale de la Police Judiciaire nous demande de diffuser cet appel à témoin dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Marine Boisseranc en 2005

Publiée par Pascale Bay Lalanne sur Samedi 13 mars 2021

Deux témoins affirment avoir aperçu le couple sur place à l’époque. Stéphane Moitoiret et Noëlla Hego, ont été condamnés en 2008 pour le meurtre d’un petit garçon de 11 ans, dans l’Ain, en 2008. Les personnes ayant des informations sur la présence du couple à Chazay-d’Azergues en 2005 sont invitées à joindre l’Office central de répression des violences aux personnes, en charge des investigations.

Faire défiler vers le haut