Gilets Jaunes au péage de Villefranche Limas le 24 novembre 2018 © Jeff Pachoud / AFP

Près de Lyon, l'A6 dégradée par les affrontements face à des Gilets jaunes

Des centaines de Gilets jaunes avaient envahi les voies de l'autoroute A6 dès 10 heures ce samedi matin. Une occupation bon enfant qui a dégénéré en affrontement en fin de journée. Ce dimanche, les accès au niveau du péage de Limas-Villefranche sont toujours fermés face aux dégâts matériels.

Les voies de l'autoroute A6 au niveau du péage de Villefranche-Limas pourraient ne pas être accessibles avant un certain temps. Selon la société APRR, interrogée par Le Progrès, "les dégâts seraient considérables sur une partie localisée à 1 kilomètre avant l'échangeur de Limas". Ce dimanche, les autorités étudient la possibilité rouvrir les voies de circulation avec des restrictions de vitesse et éventuellement une seule voie de circulation face aux clôtures arrachées ou aux glissières de sécurité endommagées. La veille, la mobilisation des Gilets jaunes a fini par dégénérer. Les gendarmes pensaient avoir pris les devants en étant posté dès 6 heures du matin aux abords du péage de Limas-Villefranche. Mais ils ont finalement été dépassés par les événements vers 10 heures, lorsque plusieurs centaines de Gilets jaunes ont paralysé la circulation dans les deux sens après avoir forcé un grillage.

Restée calme la majeure partie de la journée, la situation s'est tendue à partir de 18 heures lors de l'évacuation des voies de l'autoroute par les autorités. Des projectiles ont été lancés par des Gilets jaunes masqués sur les gendarmes et les CRS. Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, indiquant en conférence de presse "des caillassages des forces de l'ordre". Le Progrès précise que des barricades enflammées ont été dressées sur l'autoroute, des bouteilles de gaz volées à une grande surface jetées dans le feu et un gendarme légèrement blessé par un coup. Au total, sept interpellations ont eu lieu : quatre prévenus avaient été libérés dans l'après-midi et trois étaient encore en garde à vue ce dimanche. En début de soirée, les voies de l'autoroute avaient été évacuées. "La gendarmerie nationale est restée sur place pendant la nuit", précisait ce matin la préfecture.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut