Des « gilets jaunes » au péage de Villefranche-sur-Saône le 17 novembre ( ©Lyon Capitale)

Lyon : les forces de l'ordre mobilisées à la gare et au péage

Gendarmes et policiers sont mobilisés depuis tôt ce matin dans les lieux où des Gilets jaunes envisageaient de poursuivre leur action.

Au péage de Limas, à Villefranche, les gendarmes ont pris les devants. Une cinquantaine d'entre eux a été mobilisée dès ce matin aux accès du péage pour éviter tout blocage du trajet Lyon par l'autoroute A6. Initialement, des Gilets jaunes envisageaient de venir s'y poster pour continuer à se faire entendre sur l'augmentation de la taxe sur le carburant et organiser une journée "péage gratuit".

À la gare Part-Dieu, la police est également sur place pour vérifier que des Gilets jaunes ne prennent pas le train sans billet. Sur les réseaux sociaux, un statut partagé plus de 40 000 fois "confirmait" à tort que les TGV étaient gratuits pour se rendre à Paris, quand d'autres incitaient les manifestants à s'y rendre "par tous les moyens" afin de grossir les effectifs du rassemblement prévu ce samedi. La SNCF a dû publier un démenti pour préciser que les TGV n'étaient pas gratuits ce week-end. Dans le centre-ville de Lyon, un rassemblement est prévu dès 9 heures ce matin sur la place Bellecour.

à lire également
Alexandre Vulliez est anesthésiste-réanimateur et directeur de la Commission médicale d'établissement (CME) de la clinique de La Sauvegarde. Ils nous explique comment la situation de crise sanitaire à Lyon est gérée grâce à un partenariat inédit entre public et privé. Et pourquoi la physiopathologie du virus est très différente de celle d'une grippe grave.
Faire défiler vers le haut