OL Land : Collomb et Aulas jubilent

Après une réunion de travail en compagnie de Gérard Collomb (Président du Grand Lyon), Bernard Rivalta ( président du Sytral, autorité organisatrice des transports lyonnais), Guy Mathiolon ( président Chambre et de Commerce et d'Industrie) et de Jean-Michel Aulas (président de l'OL), Frédéric Thiriez a indiqué en conférence de presse que le coût de la candidature de la France pour l'organisation de l'Euro 2016 s'élèverait à 2,5 milliards d'euros. "En cette période de crise, c'est une belle opportunité pour notre pays. On va créer plus de 15 000 emplois", a déclaré le président de la LFP. "Cette candidature est extrêmement importante pour notre pays et l'agglomération lyonnaise. Le sport est un élément fort de la mobilisation des Lyonnais pour le développement de leur ville", a poursuivi Gérard Collomb.

Aulas fait son mea culpa

Heureux de la décision prise par le gouvernement qui vient de déposer un amendement rendant les enceintes sportives d'intérêt général et autorisant les collectivités à financer la réalisation des ouvrages et équipements nécessaires au fonctionnement et à la desserte des installations et équipements (une loi devrait être voté à la mi-juin), Gérard Collomb et Jean-Michel Aulas affirment que désormais plus rien ne peut empêcher OL Land d'être implanté à Décines. Le permis de construire devrait être déposé au premier semestre 2010 et le Grand Stade livré en 2013. Gérard Collomb a indiqué que le coût d'OL Land serait de l'ordre de 580 millions d'euros dont 400 millions d'euros de fonds privés et 180 millions d'euros pris en charge par les collectivités locales pour les aménagements annexes.

Interrogé par Lyon Capitale, Jean-Michel Aulas a admis qu'il y avait eu un manque évident de concertation avec les élus et la population de l'Est lyonnais. "L'objection qui était faite par les opposants n'était pas obligatoirement à l'encontre de l'OL et de son président mais plutôt je dirais de l'organisation initiale, du choix du site. Nous allons faire en sorte d'apporter des solutions à ceux qui ont quelque chose à revendiquer ou à exprimer. C'est la raison pour laquelle l'ensemble des phases de concertions vont être relancées à travers une nouvelle séance de PLU (Plan local d'urbanisme)", a déclaré le président de l'OL. Et de poursuivre : "Oui, je l'admets, c'est une erreur de ne pas avoir plus pris en compte les doléances des habitants de Décines ainsi que des élus comme Michel Forissier, maire de Meyzieu ou Philippe Meunier, député de la circonscription. C'est erreur que je ne suis pas seul à partager mais je veux bien faire un acte de contrition pour dire qu'il aurait fallu commencer par cela. Si aujourd'hui, on peut faire en sorte d'apporter les bonnes solutions en engageant cette concertation, il faut le faire. Je ferai tout ce qu'il faut pour que les choses évoluent dans ce sens là." Il en faudra sûrement plus pour calmer les opposants du projet OL Land qui ne décolèrent pas et organisent une opération escargot ce vendredi 12 juin entre les échangeurs nème4 et nème9 sur la Rocade Est à partir de 17h30.

Notre dossier complet sur OL Land en cliquant ici

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut