Barbarin 4
©Tim Douet

Non, Barbarin n'a pas dit qu'il était pour le mariage des prêtres

Le cardinal de Lyon, Philippe Barbarin, s'est il prononcé en faveur du mariage des prêtres hier face aux journalistes réunis par le club de la presse de Lyon ? L'agence Reuters a en tout cas compris que ses propos "laissaient entendre qu'il était favorable à la fin du célibat pour les prêtres". Une interprétation démentie ce matin par le diocèse de Lyon.

Alors qu'a-t-il dit en réalité ? Interrogé sur la "modernisation" de l'église, et sur différentes pistes comme le mariage des prêtres et l'ordination des femmes, il a d'abord fait une réponse personnelle, pour assurer qu'il était "très heureux" de sa vie, d'avoir "fait don de moi à l'église, comme je me serais donné à mon épouse si je m'étais marié". Il a ainsi avant tout clairement exprimé tout le bien qu'il pensait du célibat des prêtres.

C'est ensuite, qu'il a fait une réponse dont il fallait comprendre qu'elle se plaçait au plan théologique : "On pourrait autoriser les prêtres à se marier. (…) Ça a existé et ça existe dans l'église aujourd'hui. (…) Ce qui ne changera pas, c'est l'impossibilité pour les femmes de devenir prêtres." Car "le prêtre est le symbole même du Christ". Ajoutant d'ailleurs que cela n'empêche pas beaucoup de femmes "d'avoir un rôle beaucoup plus important dans l'Église (…). Le monde entier connaît Lourdes et Bernadette. Et personne ne se souvient du pape de l'époque."

"Rien de neuf", donc, a assuré le service de communication du diocèse au Figaro. Rien de neuf, en effet. Lyon Capitale n'avait d'ailleurs pas repris les déclarations du cardinal sur ce sujet dans son compte-rendu de la conférence, préférant mettre en avant son analyse sur les candidats possibles à la papauté et ses propos "d'amour" à l'égard des homosexuels.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut