Rillieux-la-Pape, à l’arrière plan ©PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP /Maxime JEGAT

Métropole de Lyon - Horizon 2021 : ce qui va changer cette année à Rillieux-la-Pape

La Métropole de Lyon, c'est près de 1 400 000 habitants d'après le dernier recensement. En ce mois de janvier 2021, LyonCapitale.fr vous propose un tour des grandes villes de la Métropole. Qu'est-ce qui va changer en 2021 ? Nouveaux projets, ouvertures d'écoles, travaux, rénovations, zoom sur Rillieux-la-Pape.

Rillieux-la-Pape est située sur le plateau nord de la Métropole de Lyon. Avec un peu plus de 30 000 habitants lors du dernier recensement, elle est la 9e commune la plus peuplée de la Métropole de Lyon.

Alors qu'est-ce qui va changer en 2021 à Rillieux ? Entretien avec le maire de la commune, Alexandre Vincendet (LR).

LyonCapitale.fr : Qu'est-ce qui va changer à Rillieux au cours des prochains mois ?

Alexandre Vincendet : De grosses livraisons de projets arrivent ces prochains mois, des projets qui participent à la rénovation urbaine de la ville. La nouvelle médiathèque, qui va devenir le vaisseau amiral du centre-ville, est en train de sortir de terre. Elle sera livrée au mois de mars 2021. Deux écoles ont été aménagées dans la Ville-Nouvelle. Une a été démolie et reconstruite, elle va être livrée au 1er trimestre 2021, une autre dont  l’extension va être livrée à la rentrée 2021, en septembre. Une maison de la vie locale va également ouvrir, au Village, une maison dédiée au monde associatif qui en a vraiment besoin, en fin d’année 2021.

La rénovation urbaine va aussi continuer en 2021 avec la mise en route de la phase 3 du centre-ville, avec la démolition de l’ancien carrefour qui va préfigurer la future esplanade de centre-ville en bordure du parc de la mairie. On a aussi les débuts des travaux de la 3e tranche du parc linéaire urbain, qui participe lui aussi à la rénovation urbaine de la commune. Les deux dernières tranches (3 et 4) vont voir le jour dans les 2 ans qui viennent.

En 2021, on a aussi le vote à la Métropole de Lyon de la ZAC des Alagniers, une des plus grosses opérations de rénovation urbaine de la Métropole. C’est le début de l’aménagement et de la transformation complète d’un des quartiers les plus pauvres de la Métropole, le quartier des Alagniers, où il y a 100 % de logements sociaux. On va démolir les 2 groupes scolaires dans le quartier des Alagniers - Mont-Blanc dans les 8 ans qui viennent. On rase les deux groupes, on reconstruit totalement. Avec un gymnase, de l’équipement petite enfance. On va démolir et refaire complètement l’urbanisme, créer de la mixité d’habitat, et l’ensemble des espaces publics seront refaits. Tout ce qui ne sera pas démoli et reconstruit sera rénové à neuf. C’est une opération au long cours, on est parti jusqu’à 2030. Mais 2021 sonne définitivement le début des grandes opérations.

Où en est l'aménagement de l'ancien site militaire d'Ostérode, à l’est de la ville, au bord de l'autoroute A46 ?

C’est en 2021 que tout va s’enclencher réellement. On est en train de libérer le site. Les premiers comités de pilotage ont lieu au cours de ce mois de janvier. Ce qui est prévu, ce sont les dépôts des premiers documents administratifs, la vente définitive et le dépôt des permis de construire, lors de cette année 2021. L’aménagement du quartier Ostérode, c’est 16 hectares, ce sera un quartier tout nouveau à Rillieux, un pôle de développement économique, de l’hôtellerie, du service des entreprises. On aura un premier coup de pioche en fin d’année 2021-début d’année 2022.

Ce sera finalisé quand ?

C’est la plus grosse opération d’aménagement économique sur la Métropole de Lyon lors la période 2010-2030. Si on prend les 10 ans en arrière et les 10 ans qui arrivent, il n'y a rien de cette ampleur. A terme, on sera à plus de 800 emplois sur site, à horizon 2027-2028 quand tout sera finalisé.

Alexandre Vincendet, le maire de Rillieux-la-Pape, en 2019 ©PHOTOPQR/LE PROGRES/MaxPPP/Maxime JEGAT

A Rillieux, un conseil municipal exceptionnel sur la sécurité a eu lieu le 17 décembre 2020. Pourquoi ? Et quels sont les objectifs en matière de sécurité dans la ville en 2021 ?

Il y a un sujet qui monte depuis le 1er confinement, avec une montée en puissance de la délinquance. C’est arrivé pendant la 2e partie du confinement au printemps, à partir d’avril-mai. J’ai averti plusieurs fois les services de l’Etat. Fort heureusement, à partir du mois de juillet, on a été entendus. On est a eu des moyens mis en place par l’Etat, avec l’appui du Préfet. Depuis le mois d’octobre et la venue du ministre (de l'Intérieur, Gérald Darmanin), on n’a plus de phénomène de violence urbaine. Beaucoup plus de moyens policiers ont été mis en œuvre. Je prends comme exemple le 31 décembre où on n’a jamais eu à Rillieux de déploiement de policiers comme ça. On a eu une nuit de la Saint-Sylvestre très calme.

Au vu de ce qui c’était passé à Rillieux, je pars du principe que la sécurité est la première politique sociale. Les plus fragiles sont les premières victimes dans les quartiers de l’insécurité. C’est aussi la première des libertés car quand il n’y a pas de sécurité, on ne peut pas aller et venir en paix. Et sans sécurité, on ne réussit pas la rénovation urbaine dans laquelle on s’est inscrits.

La sécurité fait partie des priorités de la municipalité. On a fait une consultation auprès de la population. Le sujet était suffisamment important pour qu’on puisse associer la population sur les solutions qu’on voulait mettre en place. Le conseil municipal extraordinaire a eu lieu le 17 décembre. Dans la foulée, est arrivé un nouveau directeur délégué à la sécurité. C’est la première fois qu’on a un poste de directeur administratif en charge de la sécurité et sur la prévention de la délinquance. Il va être en charge dans les semaines et les mois qui viennent de mettre en place l’ensemble des mesures qui ont été approuvées par les habitants de la ville et validées par le conseil municipal. C’est le chantier de l’année 2021, regagner ce terrain-là. On avait été une des communes remarquées pour son effort sur les questions de sécurité, on va poursuivre cet effort-là, on va largement l’amplifier.

Et dans les détails ?

On va augmenter les effectifs de police municipale pour arriver à un policier pour 1 000 habitants, soit 31 policiers. Tous les postes sont ouverts, on va recruter très rapidement. 25 à 30 caméras supplémentaires seront également installées d'ici la fin du mandat. On n’avait pas de système de vidéo-protection à Rillieux, on a aujourd’hui 70 caméras, on va encore augmenter et dépasser les les 100 caméras.

On travaille aussi à une convention avec le parquet pour multiplier le travail non rémunéré (les travaux d'intérêt général) pour un certain nombre de délits. La convention a été votée par le conseil municipal, on est en train de la finaliser avec le parquet (lire ici l'exemple de justice de proximité qui a été lancé dans la commune voisine de Vaulx-en-Velin). On multipliera le travail non rémunéré pour les dégradations ou les délits mineurs. Nous avons aussi l’acceptation par le conseil municipal du principe que la police municipale de Rillieux fera partie de celles qui expérimenteront l’élargissement des compétences de la police municipale, dans le cadre de la loi de sécurité globale. Tout ça a été proposé, voté et sera appliqué en 2021.

A l'automne 2021, 4 projets d'extension de métro vont être soumis à consultation des habitants dans la Métropole de Lyon. Dont l'extension de la Ligne B vers Caluire et Rillieux depuis Charpennes...

Il faudra prendre des décisions sur ce mandat (d’ici 2026). J’entends ceux qui disent « le métro ce n’est pas avant 2030 ». A un moment ou à un autre, il faut prendre des décisions et défendre le projet. Cette ligne de métro B, elle permettrait de drainer près de 80 000 voyageurs par jour, d’après les précédentes études du Sytral. Ça désenclaverait le territoire de Rillieux, le mettrait en quelques minutes de l’ensemble de l’agglomération. C’est la ligne de métro en projet qui drainerait le plus de voyageurs (par rapport à trois autres), donc qui "enlèverait" de l’agglomération le plus de voitures.

Sur les mobilités, à terme, d’ici 2023, on a aussi le développement de la gare Sathonay-Rillieux où on devrait avoir un pôle multimodal. Un plan vélo va aussi être adopté avec les trois communes du plateau Nord (Caluire, Rillieux, Sathonay-Camp).

Les villes de Caluire, de Rillieux, de Sathonay-Camp vont porter des projets en commun. Dans quels buts ?

Aujourd'hui, les investissements sont demandés, au niveau de la Métropole de Lyon, sur les territoires et non plus que sur les communes. Plutôt sur les bassins de vie. Ici, au Plateau-Nord, on est un peu atypique, on va tous parler d’une même voix, et porter ce projet de territoire ensemble. Nos trois communes, elles ont besoin les unes des autres, elles sont interconnectées, on a besoin d’avancer ensemble et de porter nos projets ensemble. Nos populations, qui représentent près de 100 000 habitants dans le Plateau-Nord, ont des besoins. Ces besoins, en tout cas les grands projets du Plateau-Nord, doivent être portés d’une seule et même voix. Pour avoir le plus de chance d’avoir les investissements nécessaires.

Prochain rendez-vous : Vaulx-en-Velin

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut