Philippe Cochet© Tim Douet_018
Philippe Cochet, maire de Caluire-et-Cuire © Tim Douet

Métropole de Lyon : Philippe Cochet accuse Bruno Bernard d’être un "dictateur" en plein conseil 

Réuni pour la première fois de manière physique en près de 18 mois, le conseil de la Métropole de Lyon, qui se déroule sur deux jours, a donné lieu à de vifs échanges dès sa première heure. Lors d’une prise de parole, le conseiller d’opposition et maire de Caluire-et-Cuire Philippe Cochet a accusé le président de la Métropole d’être "un dictateur". 

Le dernier conseil de la Métropole de Lyon de 2021 a commencé sur les chapeaux de roue ce lundi 13 décembre. Alors que la majorité des élus des 59 communes de la Métropole de Lyon se réunissent pour la première fois en 18 mois, en raison de la crise sanitaire, dans la salle du conseil de l’Hôtel de la Métropole, le président de la collectivité, Bruno Bernard a fait l’objet de vives critiques sur sa manière de gouverner dès la première heure du conseil. 

En amont des échanges sur la future régie publique de l’eau, l’un des gros dossiers de ce conseil, plusieurs élus d’oppositions ont pointé du doigt le fait que selon eux le conseil n’est pas réuni assez souvent et que trop de dossiers sont à l’ordre du jour, au risque de perdre en "attention" et en qualité dans les débats. 


"Monsieur Bernard vous êtes un dictateur lorsque vous dédaignez votre opposition. C’est le cas lors de chaque conseil lorsque vous ne répondez pas à l’opposition", Philippe Cochet président du groupe d'opposition du rassemblement de la droite, du centre et de la société civile


Après des prises de parole plutôt modérées lors des interventions d’une dizaine de représentants de groupes politiques, si ce n'est celle de Louis Pelaez, d'inventer la Métropole de demain, lui aussi très critique à l'égard de Bruno Bernard, le maire de Caluire-et-Cuire, Philippe Cochet, également président du groupe d’opposition du rassemblement de la droite, du centre et de la société civile, a vivement attaqué le président de la Métropole de Lyon. "Monsieur Bernard vous êtes un dictateur lorsque vous dédaignez votre opposition. C’est le cas lors de chaque conseil lorsque vous ne répondez pas à l’opposition. Vous êtes un dictateur lorsque vous refusez le débat, quand vous niez la légitimité des maires. Vous êtes un dictateur lorsque vous violez les résultats des urnes", a lancé le maire de Caluire devant les élus réunis dans la salle du conseil. 

Lire aussi : Nouvelle passe d’armes à la Métropole de Lyon entre Bruno Bernard et l’opposition

Pas à son coup d'essai

L’élu d’opposition n’en est pas à son coup d’essai. Au mois d’octobre 2021, il était déjà allé sur ce terrain en déclarant que Bruno Bernard se comportait "comme un dictateur, ni plus ni moins", après que celui-ci ait déclaré, selon son opposition, lors d’une séance de la commission permanente : "Je ne traite pas avec les conseillers métropolitains d’opposition". À l’époque, Bruno Bernard avait alors dénoncé une instrumentalisation de ses paroles, assurant qu’il avait déclaré : "J’ai dit que je discutais directement avec les maires et que je ne passais pas par les présidents de groupe pour discuter avec eux, ni plus ni moins".


"Propos que je qualifierai d’excessifs et quasi insultants", Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon


Cette fois, le président de la collectivité n’a pas directement répondu à l’élu de droite, mais au terme des interventions préalables  il a tout de même relevé des "propos que je qualifierai d’excessifs et quasi insultants. Je veux bien que l’on dise que l’opposition est bâillonnée, mais cela fait 1h30 que nous discutons avec l’intervention préalable des groupes politique".

Un premier incident qui donne le ton de ce conseil de deux jours, marqué par le retour des élus devant le président de la Métropole et ses vice-présidents.

Lire aussi : Conseil de la Métropole de Lyon : gestion de l’eau et règlement de la publicité, les dossiers du jour

Lire aussi : Métropole de Lyon : l'opposition papote pendant un rapport sur l'égalité femmes/hommes, Doucet s'agace

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut