Grégory Doucet © Antoine Merlet
Grégory Doucet © Antoine Merlet

Métropole de Lyon : l'opposition papote pendant un rapport sur l'égalité femmes/hommes, Doucet s'agace

Organisé en présentiel pour la première fois depuis 18 mois, le conseil de la Métropole de Lyon a donné lieu à des échanges animés au sein de l’hémicycle lors de sa première matinée, ce lundi 13 décembre. Le maire de Lyon, Grégory Doucet, n’a notamment pas mâché ses mots pour rappeler à l’ordre des présidents de groupes d’opposition alors qu’ils tenaient un conciliabule pendant la prise de parole d’une élue sur l'égalité femmes/hommes. 

Le sixième et dernier conseil métropolitain de 2021 donne lieu depuis ce lundi matin à quelques vifs échanges entre les élus, alors que ces derniers retrouvent pour la première fois depuis 18 mois, en raison du Covid-19, la salle du conseil en présentiel. Après Philippe Cochet accusant Bruno Bernard de se comporter en "dictateur", le maire de Lyon, Grégory Doucet, a pris le micro pour rappeler à l’ordre le maire de Caluire et trois autres présidents de groupe. 

Lire aussi : Métropole de Lyon : Philippe Cochet accuse Bruno Bernard d’être un "dictateur" en plein conseil 

Alors que l’élue socialiste Dominique Credoz intervenait dans le cadre de la présentation du rapport annuel sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, Louis Pelaez, Marc Grivel et Philippe Cochet lui tournaient le dos en tenant un conciliabule au bureau de David Kimelfed. Un échange difficile à manquer, ce dernier étant installé en plein milieu de la salle, face à Bruno Bernard, le président de la Métropole de Lyon. 

"Je trouve ça insultant"

Plus qu’agacé par cette situation, le maire de Lyon, Grégory Doucet, a pris la peine de demander la parole pour rappeler à l’ordre les quatre larrons, présidents de groupes d’opposition de la droite et du centre, et témoigner de son "malaise". 


"Au moment où nous sommes en train de parler du rapport d’égalité femmes/hommes, certains hommes dans cette assemblée se croient autorisés à des apartés", Grégory Doucet, maire de Lyon


"Je trouve particulièrement inconvenant, et pour ne pas dire insultant, que, au moment où nous sommes en train de parler du rapport d’égalité femmes/hommes, certains hommes dans cette assemblée se croient autorisés à des apartés. Des apartés que nous entendons tous ici, c’est-à-dire à parler fort quand des femmes prennent la parole. Je trouve ça insultant, nous sommes en train de dire justement qu’il faut respecter l’égalité et c’est aussi savoir s’écouter", s’est emporté le maire écologiste de Lyon. 

Avant d’être soutenu par le président de la Métropole et d’être chaudement applaudi par la majorité, Grégory Doucet n’a pas manqué d’envoyer une pique à Philippe Cochet, sans le nommer, en lâchant :  "Alors quand certains nous parlent de dictature, sommes nous à ce point en dictature qu’il est interdit de sortir pour aller faire son aparté en dehors ? Non je ne crois pas. Alors messieurs s’il vous plaît, un peu de tenue dans cette assemblée". Une sortie visiblement pas du goût des premiers concernés et des élus de l'opposition qui ont bien essayé de se faire entendre avant d'être à leur tour rappelés à l'ordre par Bruno Bernard, qui ne leur avait pas accordé la parole.

Si ces retrouvailles entre élus sont un peu tendues ce lundi matin, tous, ou presque, se sont finalement accordés pour adopter à l’unanimité avec 137 votes pour 3 abstentions, le rapport et le plan d’action présenté pour la période 2021-2023.

Lire aussi : Conseil de la Métropole de Lyon : gestion de l’eau et règlement de la publicité, les dossiers du jour

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut