Vue aérienne Oullins ©Ville d’Oullins

Métropole de Lyon - Horizon 2021 : ce qui va changer cette année à Oullins

La prolongation du métro B, le futur quartier durable de la Saulaie, les projets sont nombreux à Oullins ces prochains années. Mais aussi à plus court terme, dès 2021. Décryptage des prochaines échéances pour la ville avec la maire de la commune, Clotilde Pouzergue.

Après Rillieux-la-Pape (lire ici), Vaulx-en-Velin (lire ici), Caluire-et-Cuire (lire ici), Meyzieu (lire ici), LyonCapitale.fr s’arrête à Oullins. Quels sont les défis de demain pour Oullins ?

Eléments de réponse avec la maire de la commune de la Métropole de Lyon de 26 800 habitants, Clotilde Pouzergue.

LE projet à Oullins à moyen terme, c’est la rénovation du quartier de la Saulaie. Pouvez-vous nous expliquer où ça en est ?

CLOTILDE POUZERGUE. C’est en effet notre grand projet qui l’est déjà depuis quelques années : le projet urbain de La Saulaie, le futur quartier durable. On va vraiment maintenant rentrer, en 2021, dans une phase un peu plus opérationnelle. Mi-mars 2021, on devrait connaître le nom de l’architecte urbaniste choisi dans le cadre d’un appel d’offre, l’architecte qui sera garant de la cohérence du projet de 40 hectares, à la fois sur l’étude paysagère, l’étude urbanistique, la cohérence du projet. C’est un projet qui mixe à la fois du logement, de l’activité, du commerce, des équipements publics. Il y a une partie friche sur 20 hectares complètement à aménager et une partie quartier plus ancien qu’il faudra intégrer dans la réflexion de façon à ce que les habitants ne se sentent pas oubliés par le nouveau projet. C’est un beau travail, un beau challenge.

La Saulaie, on est à l’entrée sud de la Métropole de Lyon, c’est aussi un projet marquant pour la Métropole. Il y a déjà un cahier de charges, on sait qu’on va avoir 800 logements sur l’ensemble de la zone, mais aussi 65 000m2 d’activités, 5 000m2 de commerces, une nouvelle école de 14 classes, un nouveau gymnase, une nouvelle crèche, des équipements sportifs.

On est assez d’accord avec le nouvel exécutif de la Métropole, par rapport au cahier des charges initial, pour dire que la part des espaces publics, et notamment des espaces verts, n’était pas assez ambitieuse. Il y a aura sans doute des choses à revoir sur ce point-là.

Qu’est-ce que ça change pour Oullins le prolongement du métro B jusqu’aux Hôpitaux-Sud, à Saint-Genis-Laval (prévu pour 2023)  ?

Ca va beaucoup changer les choses, on ne sera plus le terminus. On a un parc relais de 450 places à la Gare d’Oullins, une circulation importante. En 2023, on aura une 2e station à Oullins de centre-ville, qui sera vraiment une station à vocation locale et surtout le terminus sera aux Hôpitaux-Sud, à Saint-Genis-Laval. On imagine qu’on aura toute une circulation qui ne passera plus du tout par Oullins. L’objectif de nombre de voyageurs, ce ne sera plus le terminus d’Oullins mais ce sera Saint-Genis-Laval. Il est fort possible que le parking relais existant (à la Gare d’Oullins) soit beaucoup moins utilisé. On réfléchit, pour voir si on fait du foisonnement avec les futurs bâtiments qui vont être construits. Car on n’aura plus vocation à accueillir autant de places de parkings.

Sur la station centre-ville, sur la place de l’église, on nous annonce 15 000 personnes/ jour qui viendraient à pied. Pour les Oullinois, en 2023, quasiment 80 % de la population sera à 15 minutes à pied d’une des trois stations de métro (Gare d’Oullins, Oullins-centre ou Hôpitaux-Sud). Ca peut aussi changer pas mal la façon de se déplacer.

Sur la place de l’église, on va lancer une nouvelle concertation à l’automne 2021 pour savoir ce qu’on fait de cette place. Avant les travaux du métro, elle accueillait un marché 2 fois par semaine qui a été délocalisé. Est-ce qu’on remet ou pas le marché ? C’est une question très importante. Et comment on aménage cette place pour la rendre attractive ? Il y a aussi un travail à faire en terme d’aménagement pour rendre l’accès à la station « Oullins-centre » très sécurisé, en particulier pour les piétons et les modes doux. Ca veut dire tout un travail sur le plan de circulation du centre-ville, pas uniquement de la Grande rue, mais aussi les rues et les zones attenantes. On a déjà fait beaucoup de réunions, c’est un travail qu’on va continuer à mener de manière à être prêt en 2023. La Grande rue est la rue la plus connue mais apaiser les voiries autour du centre-ville, c’est aussi pour moi un enjeu extrêmement important. On a déjà récemment piétonisé l’une des rues qui débouche sur la place de l’église.

Clotilde Pouzergue, la maire de d'Oullins ©ThomasCarrage

Depuis le mois de juillet 2019, Oullins est passé en zone 30. Quel bilan tirez-vous de ce passage en zone 30 ?

C’est un bilan plutôt positif en terme de mentalités. Les associations cyclistes nous le disent. Ils ont le sentiment que la vitesse a baissé. A force de marteler un certain nombre de messages, on comprend que demain, il va falloir partager la voirie.  Il faut encore qu’on fasse des aménagements. Marquer des gros « 30 » au sol, ça ne suffit pas. Il y a déjà des aménagements qui ont été faits, mais il faut qu’on aille encore plus loin. La réflexion autour du plan de circulation dans le centre-ville participe à cet apaisement de la vitesse.

On a aussi déployé quelques radars pédagogiques pour accompagner cette mesure. Dans certains quartiers, on nous dit que la vitesse est encore trop élevée. On a besoin d’accompagner, ça ne se fait pas du jour au lendemain. On va aller un petit peu plus loin sur la verbalisation car malheureusement il n’y a que ça que les gens comprennent. On est en train de regarder pour acquérir un radar pas seulement pédagogique mais plus répressif. Notamment aux abords des écoles, où il faut vraiment qu’on protège les plus fragiles, c’est-à-dire les piétons.

Certains villes de la Métropole de Lyon connaissent une très grosse croissance démographique. Pas Oullins. Pourquoi ? Et est-ce que ça va évoluer ?

Oullins, c’est la 3e ville la plus dense de la Métropole après Lyon et Villeurbanne. On est un petit territoire, 440 hectares. On sait qu’on va gagner 2000 habitants avec le futur quartier de la Saulaie, c’est une perspective à 15 ans. L’objectif, c’est évidemment de ne pas dépasser 30 000 habitants (26 976 actuellement). Car après, en terme de densité, ça serait trop. Il faut qu’on conserve notre qualité de vie. Et puis, après, en terme d’équipements publics, ça a aussi des incidences.

Sur l’ensemble de la commune, on a regagné de la population qu’on avait beaucoup perdu dans les années 70. A force de réaménager la ville depuis maintenant 25 ans. Au niveau des constructions, il n’y a quasiment plus de foncier disponible sur Oullins, à part évidemment à La Saulaie, à part pour de petites opérations.

Avec l’arrivée du métro, Oullins est aussi devenu très attractif…

Oui, on a vu le prix des maisons augmenter très fortement. On a des Lyonnais qui viennent s’installer parce que pour le prix d’un appartement à Lyon, ils peuvent trouver une petite maison à Oullins. Après, les maisons deviennent de plus en plus rares donc de plus en plus chères. Ce n’est pas sans difficulté d’ailleurs. L’idée, c’est aussi de faire en sorte que chacun puisse avoir un parcours résidentiel accessible. C’est le but notamment du futur quartier à la Saulaie : avoir tout un tas de produits différents pour que chacun puisse trouver un produit qui lui soit accessible en fonction de ses moyens et ses souhaits. A la fois du logement social, de l’accession sociale et de l’accession libre.

Sur la mobilité, vous êtes plutôt bien servis à Oullins

Oui. On n’est pas à plaindre. Ce qui est plus compliqué, c’est la liaison avec l’est de la Métropole. Pour les Oullinois qui vont travailler sur la Plaine de l’Est, en terme de transports en commun, ce n’est pas évident. Sinon en terme d’enclavement, on a toujours le problème du pont de la Mulatière. Avec le déclassement de l’A6-A7, tous les travaux engagés d’ici 2030, on espère que les choses s’amélioreront.

Sur les modes doux, ça fait plusieurs années qu’on défend l’idée d’avoir une passerelle entre la Saulaie et Gerland (Lyon 7e) pour que les cyclistes n’aient plus à passer sur ce fameux pont de la Mulatière même si encore une fois des aménagements ont été faits. Les études vont être lancées en terme de faisabilité pour voir si c’est quelque chose de possible. On espère que l’exécutif de la Métropole va pousser dans ce sens-là.

En terme de sécurité, des ajustements vont-ils être faits à Oullins en 2021 ?

A Oullins, on est déjà bien dotés, on a un centre de supervision urbain avec des vidéos-opérateurs présents derrière les caméras. On a renforcé nos effectifs de police municipale, on les a armés petit à petit. L’objectif, sur l’année 2021, c’est de renforcer un petit peu les effectifs (1 ou 2 sur l’année) pour compléter les effectifs de la police nationale qui sont plutôt eux en baisse. Sur Oullins, on n’a pas d’explosion de la délinquance comme d’autres communes de la Métropole peuvent le vivre. On est une commune plutôt apaisée de ce point de vue-là, même si je ne dis pas qu’il se passe rien, je ne suis pas dans l’angélisme. Sur 2021, on va déployer quelques caméras supplémentaires, au moins 3. Qui viendront s’ajouter aux 32 qu’on a aujourd’hui.

Esquisse de la future école de la Glacière, à Oullins ©Atelier A

Une nouvelle école va voir le jour à Oullins en 2021 ?

Oui, on a une grosse restructuration de l’école de la Glacière, l’un des quartiers d’Oullins. L’une des caractéristiques d’Oullins, c’est que chaque quartier a son école. On a 10 groupes scolaires, 12 écoles. L’école de la Glacière avait été construite dans les années 60. Elle avait été agrandie avec des préfabriqués. Aujourd’hui, la maternelle est dans des préfabriqués. Il devenait urgent de construire une école maternelle en dur. C’est en cours. Elle devrait être livrée avant l’été 2021. A la rentrée, on va installer les enfants de l’école élémentaire dans cette nouvelle école maternelle dans un premier temps. Pour réhabiliter complètement l’école élémentaire, notamment faire une grosse rénovation énergétique. Puis après, en septembre 2022, on va rebasculer les enfants lorsque les travaux seront finis.

On va aussi lancer sur le mandat (2021-2026) un plan de végétalisation de nos cours d’école, la Glacière sera sans doute la première concernée par ces gros réaménagements extérieurs. On a un gros projet de construction d’un restaurant scolaire à l’intérieur de l’enceinte d’une école aussi car aujourd’hui les enfants sortent de l’école pour aller déjeuner dans un bâtiment à l’extérieur. Après, on a de la chance à Oullins, la municipalité a beaucoup investi ces 20 dernières années à la fois sur le patrimoine scolaire, mais aussi culturel, on a une médiathèque dont on a fêté les 10 ans. En terme d’équipements, on a des écoles plutôt en très bon état, bien entretenues.

Prochain rendez-vous : Décines-Charpieu

 

Lire aussi : Métropole de Lyon - Horizon 2021 : ce qui va changer cette année à Rillieux-la-Pape

Lire aussi : Métropole de Lyon - Horizon 2021 : ce qui va changer cette année à Vaulx-en-Velin

Lire aussi : Métropole de Lyon - Horizon 2021 : ce qui va changer cette année à Caluire-et-Cuire

Lire aussi : Métropole de Lyon - Horizon 2021 : ce qui va changer cette année à Meyzieu

3 commentaires
  1. Cameleon - ven 29 Jan 21 à 21 h 10

    Des ecoles en bon etat ?!?! Nous n avons pas la meme conception du 'bon état' une ecole en bon etat est une ecole ou il ne faut pas éponger le sol des qu'il pleut. Cela fait des mois que le problème persiste que l' eau s'infiltre et sort derriere le tableau et par les plinthes.
    Le radiateur de cette classe fuit aussi et tout les soir il faut vider le recipient qui en recupere l'eau qui s' en echape. Quand ce n'est pas la chaudiere qui se met en stand bye obligeant les enfants a travailler avec leurs manteaux car il fait au mieux 14 degré.
    Voilà la realite à l'ecole primaire du golf... Le golf quartier un peu trop excentré et quelque peu délaissé.

  2. Juan Paolo DELYON - sam 30 Jan 21 à 15 h 39

    J'ai comme l'impression que, côté équipements socio-culturels, il manque quelque chose dans le "radar" de Madame la Maire : pas de centres sociaux à Oullins , pas de MJC non plus, pas de théâtre ou de salles de musique, pas de cinéma ou de lieux de diffusion ? Décidément, la culture et l'éducation populaire ont du mal à faire partie des activités essentielles ...

    1. Sesky - mer 3 Fév 21 à 13 h 50

      Bonjour Juan Paolo,
      Je suis étonné de votre commentaire, car il y a bien au moins un théâtre à Oullins, le théâtre de la Renaissance et une MJC rue Orsel. Et sans y avoir été moi même, le site de la mairie indique un centre social rue de la République... C'est peut être votre "radar" qui est en cause?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut