CRS manif anti FN
© Alice Patalaci

Manifestation anti-FN à Lyon : 11 policiers blessés

11 policiers ont été blessés samedi en marge de la manifestation “anti-FN”. Le syndicat de police Alliance réclame plus de moyens et le “retour des peines plancher”.

Selon nos sources, 11 policiers ont été blessés au cours des heurts qui ont rapidement éclaté en marge de la manifestation "anti-FN" de ce samedi 29 novembre. Le syndicat Alliance de la Police nationale condamne "ces actes de violence commis à l’encontre des fonctionnaires de police". "Peu importe le nombre, il y a des collègues blessés, dont deux de manière importante", affirme le syndicat, interrogé par Lyon Capitale, qui déplore "pour samedi à Lyon, comme pour d'autres manifestations partout en France", des manques d'effectifs et de matériel, notamment en matière de gaz lacrymogènes.

"Les gars n'ont que leur esprit de groupe et leur solidarité pour s'en sortir", assure le syndicaliste. "Difficile d’assurer la sécurité des personnes, quand on n’est pas soi-même en sécurité…", estime-t-il, réclamant "le retour des peines plancher, pour toute agression commise à l’encontre des représentants des forces de l’ordre, ainsi que des personnes vulnérables".

“Les blessés sont plus souvent dans nos rangs”

"On finit par avoir du mal à se défendre face à ces énergumènes qui veulent en découdre", confie le représentant d'Alliance. "Je ne suis pas persuadé que ce soient les personnes qui souhaitaient manifester contre la tenue du congrès du FN qui sont à l'origine de ces heurts, mais plutôt des éléments radicaux venus se greffer", explique le syndicaliste. "Systématiquement, sur ce genre d’événements, nous sommes stigmatisés et pris pour cible. On dit que la police tire à vue, mais les blessés sont plus souvent dans nos rangs que chez les manifestants."

2 commentaires
  1. laure - 1 décembre 2014

    Le commentaire de la photo 'Les CRS ont fini par ramener les manifestants vers Perrache' fait sourire.... Les personnes bloquées sous la trémie du pont de la Guille étaient de Solidaires, CNT, JA, et pas les plus virulentes justement. Les virulents, eux, pendant ce temps étaient déjà en centre ville. Comment avec un controle aussi pointus des accès à la manif et jusqu'à 100klm de Lyon (Chambéry) des black Blocs venus 'd'on ne sait ou' on pu s'infiltrer ??

  2. Kasneh - 1 décembre 2014

    Intéressant de constater que la violence souvent vient de la où on l'attend.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut