© Manon Botticelli

Malgré les trottinettes, Vélo'v se porte très bien à Lyon

Depuis plusieurs semaines, les services de location de trottinettes ont envahi Lyon. Malgré cette nouvelle concurrence en matière de mobilité partagée, Vélo'v se porte très bien.

En l'espace de quelques semaines, cinq services de location de trottinettes électriques ont envahi les rues de Lyon. Lime, VOI, Tier, Flash, Wind... le concept est toujours le même, il est possible de débloquer une trottinette pour un euro, la minute d'utilisation est facturée 15 centimes.

Alors qu'on aurait pu penser que ces nouveaux services pourraient avoir un impact négatif sur Vélo'v, il n'en est rien. Selon nos informations, sur les neuf derniers mois, le service de JCDecaux continue de progresser à Lyon, avec 25 à 30 000 locations par jours en moyenne, contre 20 à 25 000 début 2018. Par ailleurs, Vélo'v a gagné 10 000 abonnés. En février, à la faveur d'un ensoleillement exceptionnel, l'utilisation des Vélo'v a bondi de 30 % par rapport au même mois en 2018. Pour l'instant, si chez Decaux on ne peut quantifier l'impact des trottinettes, cette concurrence reste marginale.

Des trottinettes plus chères, un public plus jeune

Le public qui utilise les trottinettes électriques reste plus jeune que celui de Vélo'v. Il est également peu fidèle, passant d'un service de location à un autre en fonction des occasions, promotions et positions des trottinettes. Ces usages rendent le marché très volatil pour les marques qui s'implantent à Lyon. En parallèle, les vélos de JCDecaux profitent de plusieurs avantages, dont l'un des plus importants reste le prix, bien moins cher. Dans un comparatif que nous avions réalisé (lire ici), Vélo'v s'en sortait haut la main. L'abonnement à 31 euros par an et ses 30 minutes offertes pour chaque trajet, autant de fois qu'on le souhaite, est moins cher qu'une dizaine de locations de trottinette où pour 30 minutes, il faudra payer 5,5 euros à chaque fois.

Pour ceux qui voudraient continuer d'utiliser une trottinette au quotidien, sans se tourner vers la solution vélo, l'achat est plus intéressant que la location (lire notre article : Quand louer régulièrement une trottinette coûte plus cher que de l'acheter). Depuis mi-janvier, Vélo'v peut également compter sur l'arrêt-minute, un dispositif qui permet de verrouiller temporairement son vélo, pour le reprendre ensuite (lire ici).

Enfin quand les trottinettes sont limitées à Lyon et Villeurbanne, Vélo'v commence à aller plus loin. En 2019, une soixantaine de stations seront implantées sur la première et deuxième couronne de Lyon, une vingtaine suivront début 2020. Toujours d'ici 2020, sous réserve de l'autorisation de panneaux publicitaires numériques par la métropole de Lyon, 2 500 Vélo'v à assistance électrique déblocable par location d'une batterie devraient arriver. D'ici là, impossible de savoir combien il restera de services de location de trottinettes dans les rues de la ville. Faute de concurrencer Vélo'v, ils risquent surtout de s'entre-dévorer.

à lire également
Vélo'v nouvelle génération – 2018 © Tim Douet (montage LC)
Alors que JCDecaux déploie les cousins de Vélo'v en version à assistance électrique à Bruxelles, quand ce modèle hybride arrivera-t-il à Lyon ? Les panneaux vidéo de publicité et d'information seront-ils forcément associés à cette nouveauté ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut