Le conseil municipal de la ville de Lyon ce jeudi 31 mars 2022. (Photo Hadrien Jame)

Lyon vote une aide de 30 000 € pour les réfugiés ukrainiens, l'opposition regrette une subvention "marginale"

Plus d’un mois après le début de la guerre en Ukraine, la ville de Lyon poursuit son soutien aux Ukrainiens qui subissent les conséquences de l’invasion russe. Après s’être mobilisée pour acheminer de l’aide aux Ukrainiens réfugiés en Pologne, la ville a voté ce mardi de manière unanime une aide de 30 000 euros qui abondera un fond d’urgence national pour soutenir les victimes. Une subvention "peut-être trop marginale" pour l'opposition.

Pour son retour dans l’hémicycle de l’Hôtel de Ville après avoir été déplacé pendant de nombreux mois en raison du Covid-19, le conseil municipal de Lyon a affiché une certaine unité ce jeudi 31 mars au moment d’observer une minute de silence pour rendre hommage aux victimes de la guerre en Ukraine. Une cohésion de nouveau affichée quelques heures plus tard à l’occasion du vote d’une subvention de 30 000 euros pour abonder le Fonds d'action extérieure des collectivités territoriales (Faseco), mis en place par le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour soutenir les victimes du conflit en Ukraine. 

Ne pas relâcher l'effort

Sans surprise, la mesure a été adoptée à l’unanimité par les élus du conseil, mais le président du groupe d’opposition Pour Lyon, Yann Cucherat s’est ému du montant "peut-être trop marginal à l’échelle de ces enjeux" de cette aide. Tout en saluant les actions entreprises par la ville depuis le début de la crise ukrainienne pour aider les réfugiés arrivant à Lyon et envoyer de l’aide aux frontières de l’Ukraine, l’élu estime "que pour les réfugiés ukrainiens nous aurions pu faire un peu plus. Lyon a toujours été à l’écoute, elle a toujours su accueillir et porter sa contribution aux malheurs du monde. Cette vertu sociale et solidaire qui la caractérise doit perdurer". D’autant plus à un moment où "l’histoire du monde s’écrit". À titre de comparaison, la ville de Villeurbanne a voté de son côté une aide de 20 000 euros.

Lire aussi : La Région vote un fonds d'urgence de 300 000 euros pour l'Ukraine, quels axes principaux ?


"Lyon a toujours été à l’écoute, elle a toujours su accueillir et porter sa contribution aux malheurs du monde. Cette vertu sociale et solidaire qui la caractérise doit perdurer", Yann Cucherat, président du groupe Pour Lyon


Des propos qui n’ont donné lieu à aucune réaction de la part de la majorité, bien loin des applaudissements nourris qui avaient fait suite quelques minutes plus tôt au discours de l'ancien maire de Lyon, Georges Képénékian. Dans une longue prise de parole, emplie d’émotion,  l’ancien 1er adjoint à la culture de Gérard Collomb a, lui, salué un "engagement qui correspond aux racines profondes de notre citée pour porter une aide directe et accueillir les réfugiés". Toutefois, M. Képénékian a insisté sur l’importance, à l’heure où l’Europe connaît son plus grand déplacement de population depuis la Seconde Guerre mondiale de ne pas relâcher l’effort, "passée l’émotion des premiers temps", tout en invitant à ne pas oublier les victimes d’autres conflits. 

Fin de la collecte de dons en mairie

Pour l’heure, en sus de cette aide de 30 000 euros, la ville de Lyon entend recentrer son aide au niveau local et a donc mis fin à sa collecte de dons en mairie,  après avoir envoyé 240 palettes de dons en nature en Pologne, et dont les derniers sont actuellement en transit. Une décision prise avec les partenaires de la ville sur place assure Sonia Zdorovtzoff, l’adjointe chargée de la solidarité, alors que "depuis environ trois semaines on assiste en effet à des arrivées importantes de réfugiés à Lyon, en transit, de France ou d’Europe et souhaitant rester dans la région ou à Lyon de manière plus durable". 

Actuellement, deux sites sont ouverts pour l’accueil temporaire des réfugiés ukrainiens en transit à Lyon, le gymnase Bellecombe, dans le 6e arrondissement, et le hall Vivier Merle, dans le 3e arrondissement. 

Lire aussi :

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut