Des poules dans un élevage
©Merial

Lyon : un cortège funèbre contre l'exploitation des animaux

Un cercueil géant pour faire évoluer les mentalités, c'est l'action qu'a décidé de mener une association pour la libération animale ce samedi 30 janvier à Lyon.

Une centaine de militants entièrement vêtus de noir ont prévu de circuler entre 15 et 17 heures dans la rue de la République. Ils transporteront un imposant cercueil pour représenter un enterrement. La date n'a pas été choisie au hasard. Depuis 2009, la dernière semaine de janvier a été décrété comme la "Semaine Mondiale d'actions pour l'Abolition de la Viande". À Lyon, l'association "269 Life libération animale" est à l'origine de la marche du 30 janvier, rejoint notamment par des militants de l'association L214.

Abolition de l'élevage et promotion du veganisme

Tiphaine Lagarde, présidente de l'association organisatrice, "n'attend pas forcément d'effets concrets" mais souhaite attirer l'attention du plus grand nombre sur le sort réservé aux animaux dans notre société. Les nombreuses actions de contestation menés récemment par les éleveurs français sont pour elle la preuve de la nécessité de revoir certaines choses, voir même celle d'abolir l'élevage : "ils n'arrêtent pas de démontrer que leurs filières sont au bout. C'est tout un système à revoir et nous voulons montrer demain que c'est possible. Aux Etats-Unis, notamment autour de Détroit, beaucoup d'éleveurs se sont reconvertis dans la culture de céréale après s'être rapproché du mouvement végétarien ou vegan. Nous voulons proposer des modes alternatifs de consommation et d'agriculture." Le veganisme est un mode de vie dans lequel aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation n'est consommé. Cela peut aller de l'alimentation aux médicaments testés sur les animaux, en passant par les vêtements.

Une action pour mobiliser les passants lyonnais

L'idée de la marche est aussi d'échanger avec les citoyens qui, s'ils ne sont pas militants, sont souvent sensibles à la cause animale. "À chaque action nous sommes rejoint spontanément par les passants. Ce que nous voulons, c'est informer, et c'est notamment pour cela qu'un discours sera prononcé au mégaphone. En général après cela, les passants nous interpellent pour nous poser des questions. Nous avons aussi prévu de distribuer des tracts" poursuit la présidente. Le tract expose les arguments de l'association et dénonce notamment que l'homme traite les animaux d'une pire manière que ses objets, dans une société où chacun prétend pourtant les aimer.

Faire défiler vers le haut