Lightning Cloud, de Jérôme Donna, place des Célestins – Fête des lumières 2019 © Muriel Chaulet / Ville de Lyon
Lightning Cloud, de Jérôme Donna, place des Célestins – Fête des lumières 2019 © Muriel Chaulet / Ville de Lyon

Lyon : tout ce qu'il faut savoir sur la Fête des Lumières 2019

Histoire, origines, programmes, horaires, réseau TCL, périmètres, sécurité, coups de cœur, déceptions... mais aussi futur : la Fête des Lumières de Lyon est une immense machine dont on ne perçoit pas toujours les contours. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur la Fête des Lumières 2019.

La Fête des Lumières fait désormais largement partie du patrimoine immatériel de la lyonnitude. Cette année, l'événement se déroulera jusqu'au dimanche 8 décembre, avec une dernière journée qui devrait être marquée par une illumination exceptionnelle de la Saône à 19 heures. 20 000 petites barques avec des lumignons descendront alors la rivière pour un moment qui s'annonce magique.

Le programme

Une nouvelle fois, la grande partie de la Fête se déroulera en Presqu'île de Lyon. Néanmoins, des œuvres seront également visibles sur la colline de Fourvière et au Parc de la Tête d'Or avec les flammes du Groupe F. L'ensemble du programme peut être consulté dans notre article détaillé (lire ici).

Découvrez également les œuvres majeurs en vidéo (voir ici). 


Nos coups de cœur (et déceptions)

Sur la place des Célestins, Lightning Cloud de Jérôme Donna est un véritable enchantement. Son nuage lumineux donne une impression de relief saisissante. S'il n'y avait qu'une seule oeuvre à voir, c'est celle-là !

Découvrez nos autres coups de cœur, mais aussi nos déceptions (lire ici)


Les horaires

Jeudi 5 et dimanche 8 : la Fête se tiendra de 19h à 23h

Vendredi 6 et samedi 7 : elle se déroulera de 20h à minuit


Le réseau TCL

Une nouvelle fois, le réseau TCL sera la meilleure façon de se déplacer à Lyon durant la Fête des Lumières (avec la marche à pied).

Le mouvement social n'est pas reconduit le vendredi 6 décembre et le réseau TCL circulera normalement en journée.

Tous les soirs, un dispositif renforcé est mis en place avec 2000 agents mobilisés sur place. Un ticket vendu 3,10 euros permet de circuler librement de 16h à la fin du service.

Vendredi et samedi, l'ensemble du réseau métro circulera jusqu'à 2 heures du matin

Dimanche 8 décembre, à partir de 16 heures, l'accès au réseau TCL sera gratuit.


Les périmètres de sécurité

Trois périmètres de sécurité sont mis en place avec des entrées et sorties spécifiques. Il est conseillé de venir léger, sans sac imposant, car des fouilles seront organisées.

A l'intérieur des périmètres, la circulation sera interdite pour l'ensemble des véhicules (vélos et trottinettes compris) de :

  • de 18h à minuit, le jeudi 5 et le dimanche 8 décembre,
  • de 19h à 1h, le vendredi 6 et le samedi 7 décembre.

Tous les jours, le stationnement est interdit à partir de 12 heures dans les rues menant aux principales illuminations.


Le clou du spectacle 

Avec Rivière de Lumières, le 8 décembre à 19 heures, 20 000 petits bateaux lumineux chargés des messages des Lyonnais descendront la Saône entre les passerelles Saint-Vincent et Saint-Georges. Entièrement recyclables, ils seront ensuite tous récupérés.

Interrogé par Lyon Capitale, Jean-François Zurawik, directeur de la Fête des lumières confie : "C’est un beau challenge, on expérimente, il y a de l’humain, la nature sur laquelle on ne sait pas encore si l’on pourra compter. Il va y avoir beaucoup de personnes associées, l’artiste Poïesis, la CNR [Compagnie nationale du Rhône, NdlR], VNF [Voies navigables de France], des bénévoles, des sportifs avec des kayakistes. On n’a pas assez insisté là-dessus, mais on veut que les Lyonnais viennent avec des lumignons au bord de l’eau. Il y aura trois niveaux de lecture : les bougies flottantes, les gens avec leur lumière et les façades. 2019 sera un test. Le dimanche soir, peut-être que je dirai oui pour qu’on le retrouve chaque année, tout comme quand on a lancé les Lumignons du cœur. Quand on m’a présenté Une rivière de lumières, j’ai répondu : “J’ai l’impression que vous êtes dans ma tête, vous avez traduit un rêve.”"

Bonne nouvelle, pour l'instant, les conditions climatiques et météorologiques devraient permettre la présentation de cette illumination.


Son histoire et ses origines 

Mais avant d'en arriver là, la Fête des Lumières est une tradition qui puise ses origines dans plus de 2000 ans d'histoire (lire ici). Dès l'antiquité, les illuminations marquaient les fêtes et autres glorieux événements. Au Moyen Âge, la tradition perdure.

À la fin des années 1840, l’église de Fourvière est en mauvais état. Les âges et les différents bombardements qui ont touché la ville durant la Révolution puis les révoltes des canuts n’ont pas épargné les bâtiments de la ville. Sans que cela soit lié à la moindre demande ou promesse faite à Marie, les autorités religieuses décident alors de faire reconstruire le clocher en plus grand. Pour le parachever, on décide de le surmonter d’une statue majestueuse de la Vierge, de cinq mètres de haut, qui surplombera la ville.

Durant l’été 1852, de terribles inondations noient la ville. L’atelier du fondeur de la statue est touché. Il faut repousser les festivités à la fête mariale suivante ! Le 8 décembre, jour de la conception de la Vierge selon la Bible, sera la solution de repli.

Le 8 décembre, de violents orages éclatent. Les autorités religieuses décident de repousser les festivités au dimanche suivant, soit le 12, et demandent aux dévots de ne rien faire. Mais les Lyonnais ne veulent plus qu’on leur dicte leur conduite. Ils ont déjà attendu trois mois et sont têtus : ils feront ce qui était prévu depuis le début. Le 8 au soir, les nuages disparaissent tandis que les flammes des bougies apparaissent aux fenêtres, c'est le début de la Fête des Lumières.


Quel futur pour la Fête des Lumières ?

Des drones, des hologrammes, des œuvres qui soignent ? À quoi pourrait ressembler le futur de la Fête des Lumières ? Lyon Capitale a imaginé l'avenir des illuminations (lire ici).

Lyon  : drones, hologrammes… la Fête des lumières du futur

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Alors que nous nous dirigeons vers le premier mois de déconfinement pour Lyon, c'est un nouveau très bon bilan de l'épidémie de coronavirus COVID-19 qui est publié ce 4 juin. Les hospitalisations passent sous la barre des 1000, les réanimations sous celle des 100.
Faire défiler vers le haut