Bassem Braiki et le rappeur Sadek © captures écrans

Lyon : que risquent les agresseurs du Vénissian Bassem Braiki ?

Ce mardi, le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour “violence avec arme et en réunion” après l’agression cette nuit du blogueur Bassem Braiki. En fonction de la gravité des blessures de ce dernier et des circonstances aggravantes appliquées, la peine maximale de ses agresseurs pourrait aller de trois ans de prison et 45 000 euros d’amende à dix ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende.

Le blogueur Bassem Braiki a été violemment agressé dans la nuit de lundi à mardi par plusieurs personnes à Vénissieux. Le rappeur Sadek a confirmé avoir participé à ce passage à tabac. Une enquête a été ouverte par le parquet de Lyon pour “violence avec arme et en réunion”. Dans le Code pénal, l'article 222-11 prévoit que “les violences ayant entraîné une incapacité totale de travail pendant plus de huit jours sont punies de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende”. Quinze circonstances aggravantes peuvent faire augmenter la peine. Cette dernière passe alors à sept ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende lorsque l'infraction est commise avec deux des circonstances prévues à l'article 222-12 et à dix ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende si trois circonstances ou plus sont cumulées. 

En l’occurrence, l'usage d'une arme et les violences en groupe font partie de la liste des circonstances prévues à l'article 222-12. Figure aussi dans cette liste la “préméditation”, qui pourrait coller aux faits reprochés dans cette affaire. En effet, le week-end dernier, le rappeur originaire de la région parisienne devait venir à Saint-Priest pour un showcase. L'événement avait été annulé après des menaces de perturbations venues des réseaux sociaux. Au centre de cet accrochage numérique : Bassem Braiki et le rappeur Sadek. Ce dernier serait venu se faire justice lui même cette nuit accompagné de plusieurs autres personnes. Ce qu'il a admis et regretté ce matin dans une vidéo postée sur son compte Instragram. 

On ne connaît pas l'état de santé de Bassem Braiki, mais ses jours ne seraient pas en danger. Si son ITT (incapacité totale de travail) est inférieur ou égale à huit jours, la peine maximale encourue par ses agresseurs serait alors de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende (article 222-13). Comme pour les articles du Code pénal cités plus haut, là aussi des circonstances aggravantes peuvent s'appliquer et faire passer la sanction maximale à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende (deux circonstances aggravantes), voir à sept ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende (trois circonstances aggravantes ou plus).

Dans sa vidéo, le rappeur Sadek a assuré qu’il ne se déroberait pas à la justice et qu’il assumerait son acte.

à lire également
1 commentaire
  1. Johan1313 - 12 février 2020

    Alors déjà cela devrait être tentative d'homicide avec préméditation en bande organisée. Regardez toutes les vidéos svp sadek et sa bande ce sont cachés en bas de son blog on poster devant sa boite au lettre et il commente il est sur snap au travail il sait pas in n'est en bas de chez lui on va le.... donc préméditation de 1.
    Ensuite on voit la vidéo matraques télescopiques barre de faire et armes de poing ensuite on les voit partir alors que Bassem semble immobile et en détresse on voit sadek CHANTER tous Fière et excité les lunettes et mains pleines de sang et oh et oh on rentre du boulot ensuite une photo mains en sang et en légende"c'est fait " ensuite il avoue avoir volé le téléphone à bassem et dis même qu'ils comptaient monter chez sa mère... et aussi qu'ils sont restés sans faire de bruit pour l'attendre pour pas que les voisins les voyent enfin préméditation guetapan et intention de donner ls mort biensure ma fois quand on descend armé qu'on prépare un plan qu'on se cache armé c'est pourquoi??? Sinon le lendemain il se rend compte qui risque gros fait son communiqué d'excuse et continue sur Twitter et insta a se vanter et essaye de prouver que cest normal ce qu'il a fait c'est pas faire justice sois même comme il le dit c'est bien plus grave que ça contexter quoi? Le fait de préméditer une tentative d'homicide en bande organisée vol(téléphone) insultes et mis en ligne des vidéos choc violente interdites sur la justice en face un bon exemple histoire de pas laissé la porte ouverte à de la violence en puissance personne est au-dessus des lois, qu'il soit connus ou riche

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut