Soleil, canicule et pollution à Lyon (photo : Florent Deligia)

Lyon : pourquoi la pollution va augmenter dans les prochains jours

La pollution à l'ozone va être importante dans la métropole de Lyon dans les prochains jours malgré la mise en place de mesures de confinement.

L'indice Atmo Auvergne-Rhône-Alpes va dépasser le score de 50 dans les prochains jours (0 signifie une très bonne qualité de l'air et 100 une très mauvaise) malgré les mesures de confinement. Une qualité de l'air considérée comme moyenne, essentiellement due à la pollution à l'ozone. “L'ozone est un composé secondaire qui se forme dans l'atmosphère à partir de polluants primaires automobiles, industriels ou autres (lire ici). Ces polluants peuvent venir de bien plus loin. Par ailleurs même si on constate une baisse du trafic de l'ordre de 70 %, des voitures continuent de rouler”, expliquait fin mars à Lyon Capitale Marie-Pierre Vagnot, ingénieure environnement à Atmo-Auvergne-Rhône-Alpes. Les beaux jours vécus actuellement dans la région favorisent donc la création de ce polluant.

Par ailleurs, c’est plutôt dans les zones périurbaines que cette pollution sera la plus forte : “Dans les centres-villes de grandes agglomérations, la réaction chimique qui forme de l'ozone ne crée pas forcément un équilibre chimique. Dans ce cas la formation d’ozone est directement détruite par les composés qui le forment. Ce phénomène de destruction est moins important sur les villes plus petites, dans les périphéries des grandes villes et en milieu rural”.

Les autres polluants testés par Atmo, le dioxyde d'azote (NO2), et les particules fines sont eux en baisse du fait du confinement (lire ici) et notamment le NO2 qui a diminué jusqu'à 80 %.

Pollution à Lyon  : à quel point respire-t-on mieux depuis le confinement  ?

1 commentaire
  1. FEFI - 7 avril 2020

    Purée de soleil, et puis les arbres favorisent la synthèse d'ozone d'où plus à la campagne...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut