bus
© Robin Favier

Lyon : perturbation des bus TCL après l'agression d'une conductrice

Après l'agression d'une conductrice à Bron sur la ligne de bus C15, de nombreux chauffeurs ont fait valoir leur droit de retrait pour dénoncer la violence qu'ils subissent en exerçant leur métier.

La conductrice de bus sur la ligne C15 a déposé plainte après avoir été frappée et s'être fait tirer les cheveux par des passagères avant qu'un conducteur de bus ne mette fin à l'agression. À 10h30 ce mercredi, deux jeunes femmes refusaient de descendre de son bus à l'arrêt Jean-Paul Sartre de l'avenue Lattre-de-Tassigny à Bron. Emmenée à l'hôpital par des collègues, la conductrice s'est vue délivrer six jours d'arrêt de travail. Une agression qui n'est pas un acte isolé et qui intervient dans un contexte tendu. Quelques semaines plus tôt, trois individus avaient brisé la fenêtre d'un bus pour sortir le chauffeur et le rouer de coups devant des usagers abasourdis sur la ligne C12 à Vénissieux. Cet été, cette fois à la station Laurent Bonnevay à Villeurbanne, une jeune fille giflait un conducteur pour avoir attendu. Ce mercredi à 15 heures, des chauffeurs se sont réunis à l'arrêt Laurent Bonnevay de Villeurbanne pour protester contre les violences à leur encontre. Exerçant leur droit de retrait pendant l'après-midi, la circulation de plusieurs lignes de l'Est lyonnais a été perturbée. En fin de journée, après avoir rencontré la direction de Keolis, la plupart des conducteurs du dépôt de Vaulx-en-Velin ont décidé de reprendre leur activité normale.

à lire également
MÉTRO OUllins
Des mesures sur la qualité de l'air dans le réseau métro de Lyon ont été effectuées en 2017. Lyon Capitale vous propose de consulter tous les chiffres de cette étude inédite qui montre des concentrations de particules fines dans le métro plus importantes qu'à l'extérieur. 
2 commentaires
  1. Anti-Torpeurénaïveté - 16 novembre 2017

    Et bien, voilà un brave passager ! Pas comme cette dizaine de personnes qui se contentaient, il y a peu, d'avoir l'ai effarés lorsque 3 jeunes ont extripé un conducteur de leur bus pour le maltraiter sur le trottoir.

  2. Anti-Torpeurénaïveté - 16 novembre 2017

    Je dirais plutôt brave homme ! Puisque c'est un chauffeur de bus et non un passager... Mais s'il se disait ça me regarde pas ou s'il hésitait ou cogitait, il allait avoir la même réaction que ce qui ne secourent pas.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut