Vieux-Lyon (Jorge Franganillo – Flickr)

Lyon : les hommages se multiplient pour le sauveur du Vieux-Lyon

Le Vieux-Lyon, quartier historique de la capitale des Gaules, est l’un des quartiers les plus prisés des Lyonnais et des touristes. Il a pourtant failli être rasé. Mais Régis Neyret, 92 ans et dont on a appris la disparition samedi, a grandement contribué à le sauver. Les Lyonnais lui rendent hommage.

"Merci", Monsieur Neyret. Les mots sont simples, parfois. Cet amoureux de Lyon, 92 ans, ancien journaliste, s’est battu pour sauver le quartier historique du 5e arrondissement de la capitale des Gaules, le Vieux-Lyon.

Dans les années 50, le Vieux-Lyon est un quartier insalubre. Et au début des années 60, le maire de Lyon de l’époque, Louis Pradel, veut faire raser une partie du quartier, vers la cathédrale Saint-Jean et le palais de Justice. Le projet est de créer une bretelle d’autoroute pour arriver en voiture directement en plein cœur de la ville. Mais des amoureux de Lyon, dont Régis Neyret, fondateur de l’association de la Renaissance du Vieux-Lyon, sauvent l’historique lieu de la destruction. Le quartier sera sauvé.

Aujourd’hui, Lyonnais et touristes se passionnent pour ce quartier atypique aux ruelles escarpées, aux nombreuses traboules, aux innombrables restaurants et aux milles secrets.

"Lyon perd l'un des plus ardents défenseurs de son histoire"

On a appris samedi la disparition de Régis Neyret et les hommages de Lyonnais se multiplient. "Fondateur de la renaissance du Vieux-Lyon, Régis Neyret avait contribué à sauver ce quartier historique en s'opposant au projet qui devait en détruire une partie. "Plus tard il fut un des acteurs majeurs du classement du site historique de Lyon sur la liste du patrimoine de l'UNESCO. Avec sa disparition, Lyon perd l'un des plus ardents défenseurs de son histoire et de son identité", écrit le maire de Lyon, Gérard Collomb.

David Kimelfeld, le président de la Métropole de Lyon, a également réagi : "Régis Neyret était éperdument amoureux de sa ville. Il nous a quittés, quelques mois après son épouse Annie, aux côtés de laquelle il s'était battu pour le Vieux-Lyon. Avec une grande tristesse, j’adresse mes plus sincères condoléances à ses proches".

"Si Lyon est aujourd'hui aussi belle..."

Le 1er adjoint à la Ville de Lyon, Georges Kepenekian, salue également Régis Neyret : "Si notre ville est aujourd’hui aussi belle, aussi riche sur le plan patrimonial et architectural, nous le devons notamment à des hommes comme Régis Neyret, qui ont aimé cette ville et su protéger et faire vivre ce merveilleux patrimoine. Avant tout le monde Régis Neyret avait compris la richesse que représente notre patrimoine, et le travail permanent que nous devons engager pour faire vivre ces sites exceptionnels".

De nombreux témoignages d'élus, mais aussi de simples lyonnais, pour qui Lyon ne serait pas Lyon sans le Vieux-Lyon...

1 commentaire
  1. Vbil - 15 septembre 2019

    Une plaque voire même une rue serait le moindre des hommages....

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut