Gendarmes
©LOIC VENANCE / AFP

Lyon : les ambulancières accusent les gendarmes

Suite à la publication d'un message des gendarmes relatant une agression dont auraient été victimes deux militaires à Brignais, une ambulancière a livré sa version. 

Dans un long message posté sur Facebook, les gendarmes du Rhône expliquent que deux de leurs collègues auraient été agressés à Brignais par deux ambulancières (lire ici) lors d'un contrôle. Le dimanche 24 novembre, les deux motocyclistes de la Brigade motorisée patrouillent. Une ambulance privée arrive à toute allure, gyrophare allumé sur l'A43. Les motards tentent de rattraper l'ambulance dont la conductrice ne respecte pas le Code de la route : franchissements de ligne blanche, non-respect des distances de sécurité... Ils décident alors d'arrêter le véhicule et de le contrôler. À l'intérieur, deux ambulancières expliquent qu'elles transportent un patient en urgence vitale. Les motards choisissent de les escorter jusqu'à l'hôpital, où un patient descend bien, mais ne serait pas dans l'état décrit. Les gendarmes contrôlent alors les ambulancières, mais la conductrice aurait refusé. Elle serait devenue agressive dans ses propos. Face à cette réaction, les motards décident de la placer en garde à vue, mais la situation dégénère. Les deux femmes auraient agressé physiquement les deux gendarmes selon les militaires. L'un des motards a reçu 3 jours d'ITT.

Une ambulancière réagit 

L'une des ambulancières a échangé avec nos confrères de Radio Scoop, livrant sa version des faits. Selon elle, le patient était bien en urgence vital, présentant une fiche d'intervention SAMU aux journalistes de la radio. Elle explique avoir subi des "sarcasmes et de provocations de la part de l'un des gendarmes" et ne pas les avoir agressés, mais aurait été "victime de violences de la part des militaires". Les deux femmes ont été interpellées à l'hôpital Édouard Herriot par des policiers en arme, "comme des terroristes", affirme-t-elle. Les deux ambulancières ont reçu 5 jours d'ITT et disent vouloir porter plainte et pris un avocat.

Près de Lyon  : deux gendarmes agressés par des ambulancière

13 commentaires
  1. betty - 28 novembre 2019

    Quelle tristesse, nous sommes pourtant des collègues !
    En tout cas bravo au journaliste de donner enfin la version des ambulancières

    1. Serge1952 - 29 novembre 2019

      Depuis quand les Forces de l'ordre sont " collègues " avec les ambulanciers ???

  2. Tenevas666 - 28 novembre 2019

    Je constate le manque de sérieux dans les recherches sur les ambulances privées. Dans nos départements, les préfectures obligent à avoir par secteur prédéfinis une ambulance, plutôt de type ASSUS, et une équipage acec diplôme d’état 6000€ la formation du nom de DEA...donc les secteurs disposent nuits et jours et 24/24 d’une ambulance QUE pour le SAMU, ou nous devons suite à déclenchement mission et acec un numéro de mission SAMU nous rendre dans un temps prévu. 30mn ou 45mn suivant urgence. Faut savoir que lorsque vous téléphonez au centre 15 pour une urgence non vitale, c’est très souvent une ambulance privée qui arrive. Nous passons bilan au SAMU qui nous donne le point de dépose le plus approprié, clinique ou CHU. Les urgences souvent non vitale car c’est alors le SAMU qui lui même va évacuer le patient. Mais des appels téléphoniques cela passe du mal au ventre à l’AIT AVC massif attaque cardiaque parturiente chutes mécanique ou suite à malaise etc etc et nous avons déjà accouché des femmes. Que cela emmerde les gens ou la police ne me dérange pas. Le véhicule aussitôt le numéro de fiche patient du SAMU acec adresse et pathologie nous devenons prioritaire....et oui il arrive que le patient accapare nos services pour un bobo mais il arrive très très souvent de porter secour à des patients sur AVC ou la moindre mn et importante pour éviter les dégâts possibles. Lorsque vous aurez par exemple une colique néphrétique, ou on ne décède pas certes, mais la douleur est similaire à un accouchement, que nous puissions passer les feux vous aller cette fois ci l’apprécier ...arrivée rapide soulagement morphine plus rapide. Nos services de police ne connaissent même pas nos gardes pour la préfecture de nos villes et nous contrôlent par méconnaissance. Mais une ambulance sur transport du centre 15 n’a pas à s’arrêter pour la police, ni mettre le nez dans la cellule où est le ou la patiente, secret professionnel.
    Après l’aller et la dépose du patient nous ne sommes plus prioritaire. Nos ambulances pour les gardes préfectorale sont logiquement acec sirène 2 tons de type SAMU mais certaines sociétés n’en disposent pas et nous travaillons acec 3 tons malheureusement. En jour ou une nuit sur appel 15 si pas d’urgence vitale donc pas besoin de médecin ou bien vous verrez arriver une ambulance, et vous serez bien content de vous faire transporter à l’hôpital. Pour la plupart vos commentaires sont inexactes. De plus je souligne que je suis en ex sous officier de Gendarmerie, et oui nos services de police et Gendarmerie souvent ne sont même pas au courant.

    1. Alvin240 - 28 novembre 2019

      Dans ce cas ne peut on pas créer un fichier sur les véhicules affectées à ce genre de mission ? Chaque ASSU serait renseignée dans une base accessible au SAMU et FDO via leur jolie tablettes. Ainsi dès que le SAMU requiert une ambulance, la société indique quelle ambulance (code?) sera affectée à la mission et le SAMU renseigne le statut, et ainsi dans la base le statut de l'ASSU est considérée prioritaire et mis à jour dans la base. Ainsi dès lors qu'une ASSU est vérifiée par la plaque ou le code, la tablette renvoie la catégorie de priorité au sens du code de la route. A la fin lorsque le patient est arrivé au CHU, l'Infirmière d'accueil desaffecte l'ASSU de la mission, le statut dans la base est à nouveau modifié en temps réel.

    2. SMUR - 28 novembre 2019

      Bonsoir tenevass666,

      Je ne suis pas d'accord avec vous. Vous insistez sur le fait que c'est une intervention sur ordre du SAMU pour faire croire qu'il y a belle et bien "urgence", or c'est FAUX !
      J'ai personnellement fait des interventions pour le moins loufoques, et avec un numéro SAMU, juste pour transporter une personne âgée de son domicile jusque celui de sa fille ; il nous attendait devant sa porte avec une valise à la main.
      Là n'est pas la question. Votre prétexte est faux car une urgence médicale ne se gère en aucune façon par le stress de la vitesse du transport. Vous m'avez très bien compris ! Les véhicules du SMUR quand ils roulent très lentement c'est que le diagnostic vital de la personne est engagé. Sachez d'ailleurs que pendant le transport la tension artérielle peut chuter de 3 points, surtout si c'est fait dans de mauvaises conditions.
      De plus, si le SAMU se déleste de quelques interventions qu'il juge sans danger, c'est parce que pour une agglomération comme Lyon il y a plus de 700.000 appels par an, ce qui serait ingérable s'il devait répondre présent à chaque fois.
      J'ai eu aussi un accouchement dans mon véhicule, et la consigne est de s'arrêter, d'appeler une ambulance médicalisée du SMUR et de clamper le cordon ombilical : C'EST TOUT !
      Pour finir : il n'y a aucune urgence privée !
      Si c'est vraiment URGENT le SAMU envoie une équipe.
      Alors les Ayrton Senna avec gyro qui font des stages de récupérations de points tous les 6 moins, changer de métiers. Brancardiers en radiologie c'est beaucoup moins risqué !
      Bonne route...

    3. SMUR - 29 novembre 2019

      Un AVC où chaque minute compte ???
      Transportez un patient de nuit qui fait un AVC et installez-le en radiologie pour un scanner, vous verrez en combien de temps le radiologue de garde va faire son rapport : il va lui falloir plus d'une heure.
      Vous trichez là, vous jouez sur les émotions ou les peurs des gens ?
      Renversez un enfant qui traverse la route et vous allez vous retrouver en psychiatrie avec interdiction de reprendre le volant.

    4. SMUR - 29 novembre 2019

      Avant de prendre un patient en Urgence SAMU il y a TOUJOURS un médecin de "SOS MEDECIN" qui a ausculté la personne. Donc les prétextes de douleurs abdominales de péritonite aiguëe ou de fracture du coccyx qui ressembleraient aux mêmes symptômes qu'une primipare, c'est du pipeau !
      Le médecin urgentiste est habilité pour lui faire une injection de Valium en IM... Après faut pas attendre 4 heures non plus, mais le patient n'a plus mal.
      D'ailleurs expliquez-moi s'il vous plait, comment se fait-il qu'après la prise en charge d'un patient, souvent les deux équipiers se retrouvent devant et qu'il n'y a personne pour rester derrière ?
      Je le constate trop souvent !
      J'ai exercé il y a près de 30 ans et nous étions mené à la baguette. Pas vous.

    5. Koimagueule - 29 novembre 2019

      Mais ces ambulancières se prennent pour qui ?
      Dans tous les cas de figures elles devaient respecter le code de la route. Le reste c’est du blabla...
      Les gendarmes ont fait leur boulot et merci. Car dans les bouchons les Ambulances ont comme par hasard toujours des urgences absolues...et hop sirène. J’en vois tous les jours sous fourvière.
      Leur soit disant papier du Samu on s’en fiche, cela ne les autorise pas à attaquer des gendarmes qui font leur travail. Quand à la gravité du patient transporté elle sera vite vérifiable, mais n’absout en rien la faute de ces bécasses qui se croient au dessus des lois et mettent la vie des autres usagers de la route en danger parce qu’elle ont un Girophare.

    6. Fanou - 29 novembre 2019

      Ces ambulanciers privés se croient tout permis et croient avoir les mêmes droits que les vrais services d'urgence, ils en profitent pour rouler plus vite et avec un gyrophare et faire les phares alors qu'ils n'ont aucun patient dans leur voiture. Il faudrait qu'ils soient beaucoup plus réprimés. Quand je pense qu'ils se permettent d'arriver en retard ou faire attendre les patients souvent très malades. Je suis bien au courant parce que je suis moi même soignante et travail dans un hôpital. La plupart fument leurs clopes et boivent leurs cafés pendant que les patients attendent longtemps et bien sûr après ils sont en retard et donc se croient tout permis sur les routes. Tout mon soutien à nos pauvres gendarmes qui essayent bien difficilement de faire leur travail.

    7. benbat - 29 novembre 2019

      Je ne partage pas ta vision. Je pense surtout que la police et les gendarmes savent bien à qui ils ont affaire. Un ambulancier, deux dans le véhicule, transporte des malades et a reçu une formation qui est censé lui éviter de faire n'importe quoi. Rien de plus. Donc si c'est urgent, ce ne sera pas une ambulance qui partira mais le SAMU voire les pompiers. Peut-être 1 fois dans la carrière d'un ambulancier qui en parlera toute sa vie...

  3. Mardek On - 28 novembre 2019

    Vous légitimez donc "la mise en danger de la vie d'autrui, le refus de se soumettre aux dépistages alcoolémie et stupéfiants ainsi qu'aux vérifications concernant le conducteur et le véhicule ainsi que les faits de violence sur agent dépositaire de l'autorité publique commise en réunion et rébellion" pour une urgence non vitale ?

    Ce n'est pas ma conception de la gestion compétente d'une situation tendue, ni de la sécurité du patient, ni de la simple citoyenneté mais chacun est libre de ses opinions.
    La justice tranchera.

  4. Serge1952 - 29 novembre 2019

    Ce job d'ambulancier, comme pour les chauffeurs Vtc, est devenu le monopole des " citoyens " des quartiers.
    Les Gendarmes ont bien réagis, ils ont escorté l'ambulance pensant à une urgence vitale et après avoir constaté la tricherie, ont fait leur travail.
    Le coup des Ambulancieres qui déposent plainte c'est uniquement pour essayé de s'en sortir mais ça ne fonctionnera pas !
    Cela fait des dizaines d'années que la population demande l'abolition de ces sociétés au profit d'augmentation de moyens et d'effectifs chez les Pompiers ou c.h.u.

  5. Elcomandante - 29 novembre 2019

    Au fait...? Qui arrête et contrôle les gendarmes qui mettent le gyro le pinpon et franchissent les lignes blanches pour rentrer à la maison ou escorter un de nos très chers élus qui ne sont pas toujours en urgence vitale....
    Je rigole....

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut