Cave à vin beaujolais
©Tim Douet

Lyon : le vin du Beaujolais menacé par les taxes de Donald Trump ?

Premier pays d'exportation des vins du Beaujolais, les États-Unis pourraient augmenter leurs droits de douane sur le vin français, a annoncé le président Donald Trump. Une hypothèse qui n’inquiète pas encore dans l'appellation située au nord de Lyon, même si le sujet va être évoqué en réunion prochainement.

L'adoption d'une taxe GAFA par le parlement français a suscité l'ire de Donald Trump. Dans un message posté sur son compte Twitter, le président américain a annoncé sa volonté de taxer en retour l'exportation de vins français. “La France vient d’imposer une taxe numérique à nos grandes entreprises technologiques américaines. Si quelqu’un devait les taxer, cela devrait être leur pays d’origine, les États-Unis. Nous annoncerons bientôt une action réciproque substantielle après la bêtise de Macron. J’ai toujours dit que le vin américain était meilleur que le vin français !”, a tweeté Donald Trump.

Dans le Beaujolais, où les viticulteurs sont déjà inquiets des possibles répercussions d'un Brexit dur, cette nouvelle n’inquiète pas encore outre mesure. “Pour le moment, on ne peut pas dire grand-chose. Le Brexit on en a parlé pendant des mois et il ne s'est rien passé donc on verra”, explique seulement l’Inter-Beaujolais. Une réunion va tout de même être organisée prochainement entre les membres de l’Interprofession durant laquelle le sujet sera évoqué.

En 2018, les exportations représentaient 40 % des ventes de l'appellation Beaujolais. Les États-Unis - 22 % du total des volumes exportés dans le monde, toutes appellations confondues et un peu plus de 7 % de la commercialisation totale (France + exportations) - sont devenus l'an passé pour la première fois le premier pays importateur de Beaujolais devant le Japon.

On ne sait pas encore ce que représentera l'augmentation des taxes. Actuellement, elles se situent entre 0,05€ par bouteille et 0,15€. Un montant plus faible que celles imposées par la France aux USA qui se situent entre 0,10€ et 0,30€ par bouteille. “L'augmentation si elle était de quelques centimes par litre ne se verrait pas trop. Après ce serait de toute façon embêtant parce que ça reste un marcher important. Tout dépendra du montant de la hausse et avec Trump, on ne sait pas trop à quoi s'attendre”, confie David Ratignier, vice-président d’Inter Beaujolais.

En France, les États-Unis sont le premier marché de la filière viticole avec 20 % des exportations et 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Plus de 215 millions de bouteilles y sont exportées chaque année. La Fédération des exportateurs de vins et spiritueux a “appelé les autorités françaises et américaines à poursuivre leur dialogue (…) et espère qu’elles sauront ainsi rapidement trouver la voie à suivre pour éviter que ces menaces ne se matérialisent et viennent restreindre l’accès des vins français au marché américain”.

De son côté, l'Inter-Beaujolais va poursuivre sa stratégie de séduction des pays étrangers à travers la mise en place des dégustations tout l'été en Amérique du Nord et en Chine auprès de prescripteurs pour promouvoir ses vins.

à lire également
La préfecture a décidé d'abaisser les vitesses maximales autorisées dans la métropole de Lyon mais n'a pas choisi d'instaurer la circulation différenciée pour cause de Fête des lumières et de mouvements sociaux. 
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut