Nuits de Fourvière 2012 ambiance
© Julien Rambaud

Lyon : le début des Nuits de Fourvière ce vendredi

Le danseur et chorégraphe lyonnais Mourad Merzouki ouvre le festival des Nuits de Fourvière avec trois représentations de son spectacle Folia. Délicate mise en bouche, pour les deux mois de festival.

Chaque année, les Nuits sont attendues avec impatience. Festival lyonnais perché sur sa colline, il attire aussi les foules de la France entière. Têtes d’affiche et artistes en devenir se partagent la scène mythique du Théâtre Antique de Fourvière pendant deux mois. Concerts, mais aussi spectacles de danse, de théâtre, de cirque ou de magie, les Nuits de Fourvière accueillent cette année 58 événements qui promettent de belles soirées d’été.

Cette année, c’est le Lyonnais Mourad Merzouki qui ouvre le bal. Né à Saint-Priest, il grandit en s’exprimant à travers le hip-hop. Danseur et chorégraphe il fonde sa propre compagnie et dirige aujourd’hui le centre national chorégraphique de Créteil. L’enfant prodige revient à Lyon pour présenter son dernier spectacle, Folia, lors de trois représentations, ce vendredi 1er juin, samedi 2 et lundi 4 juin. Accompagné de Franck-Emmanuel Comte, le chef de file du Concert de l’Hostel Dieu, Mourad Merzouki propose un voyage dans le temps, où se mêlent les musiques baroques et électroniques. Les seize danseurs du Lyonnais performeront sur des tarentelles revisitées par les huit musiciens de Franck-Emmanuel Comte.

Il reste des places

Si les têtes d’affiche ont conquis le public en quelques jours, il reste encore des places pour le festival. Sans trop de surprise, les grands noms comme Arctic Monkeys, IAM, Jain ont été pris d’assaut par les festivaliers. Pour les retardataires, pas de panique. Il reste encore des places pour de nombreux concerts ou spectacles. Et si le site internet affiche complet pour l’événement de votre choix, rendez-vous directement à la billetterie pour dégoter les dernières places physiques.

à lire également
Elektrik – Chorégraphie Blanca Li © Laurent Philippe
Mourad Merzouki continue, avec la même énergie, à défendre le hip-hop, sa transformation, ses artistes. L’importante programmation de son festival Karavel en est la preuve !
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut