Caméra de surveillance urbaine, à Lyon, en 2007 © Fred Dufour / AFP

Lyon : la vidéo verbalisation arrive à la Guillotière

Après la Presqu'île, la ville de Lyon pourrait étendre la vidéo verbalisation à la Guillotière. Des agents assermentés pourront ainsi distribuer des amendes à distance.

Depuis fin septembre, la ville de Lyon expérimente la vidéo verbalisation sur une partie de la Presqu'île. Des agents assermentés de la police municipale relèvent des infractions à distance par le biais des caméras de vidéosurveillance. Les propriétaires de véhicule repéré ne respectant pas le code de la route reçoivent quelques jours plus tard une contravention par la poste. Les infractions de la route concernées sont écrites dans les articles L121-2 à L121-3 et R121-6 du code la route, comme les rodéos, le franchissement de feux tricolores, le stationnement gênant, non-respect d'un aménagement cyclable par un véhicule, chevauchement d'un sas vélo, voiture garée sur le trottoir, en double file, circulant à contre-sens, sur les voies de bus... Il s'agit principalement d'infractions punies par des contraventions de 4e classe, soit 135 euros d'amende (lire aussi Vidéo-verbalisation à Lyon : les infractions concernées et amendes prévues).

Bientôt la Guillotière

Selon nos confrères de 20 minutes, la ville devrait désormais tester ce dispositif à la Guillotière, l'annonce a été faite par Jean-Yves Sécheresse, adjoint en charge de la sécurité. La zone visée concernerait la place Gabriel-Péri, ainsi que les rues adjacentes. Depuis plusieurs semaines, le collectif La Guillotière en colère se mobilise contre les nombreuses infractions dont les habitants sont témoins, mais aussi une dégradation de la tranquillité dans certains quartiers et de la propreté des rues (les quais se transformant en déchetterie à ciel ouvert la nuit, les dépôts sauvages de palettes et autres matériaux dans les rues sont régulièrement pris en photos). Une pétition lancée a recueilli plus de 1 200 signatures. La video verbalisation pourrait contribuer à limiter les infractions routières sur le secteur, connu également pour la multiplication du stationnement gênant sur les aménagements cyclables.

à lire également
Suite à la multiplication des nuisances en Presqu’île de Lyon, notamment les nuits de week-end, la vidéo-verbalisation a été lancée depuis le 27 septembre 2019. Six semaines plus tard, le premier bilan est globalement positif.
3 commentaires
  1. Zone de non droit ! - 24 octobre 2019

    Une bonne décision ! Mais elle restera loin de la route de Vienne pourtant partie prenante du quartier de la Guille car la videosurveillance n’y existe pas. La raison : Absent du plan de mandat depuis le siècle dernier..!!

  2. gintonic - 25 octobre 2019

    Faut absolument monter une association de quartier en colère pour avoir droit a l’ordre public maintenant? A quand la généralisation sur les autres quartiers ou les voitures font notoirement n’importe quoi (route de vienne, vaise, tonkin...)?

    1. Abolition_de_la_monnaie - 25 octobre 2019

      Vous n'allez peut-être pas voir le rapport tout de suite, mais une fois de plus, tout n'est que question d'argent et de bagarre pour en avoir (puisque c'est un outil qui doit rester relativement rare pour bien fonctionner).
      .
      S'il n'y a pas d'asso de quartier qui se bouge, aux yeux des politiciens en place, ça veut dire que "tout va bien".
      Illusion. (d'où leur gros mal de tête quand l'expression du ras le bol passe par le vote RN - sans que les électeurs comprennent qu'ils seront les 1er à partir en tant que futurs soldats etc, mais c'est un autre pb).
      .
      Et pourquoi les politiciens ne se bougent pas ? Parce que les mesures à prendre coûtent cher. Et qu'elles impliquent de "trouver l'argent" dans d'autres budgets ou en augmentant les impôts.
      Et comme les politiciens ont "une bonne paye", ils n'ont aucun intérêt à prendre des décisions risquées qui les éjecteraient. Donc, ils attendent que ça "réagisse". Et s'ils sont obligés de dépenser, qu'on leur reproche ensuite d'avoir dépensé trop, là ils ont l'argument "il y avait urgence, c'est pour le bien de tous, etc".
      .
      Cette société est totalement idiote mais parfaitement logique avec "le fric".
      Mais ce n'est que mon point de vue :o)

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut