D’ici six à sept semaines, le Cours Gambetta, au niveau de la place Gabriel-Péri sera traversé par un nouveau passage piéton afin de permettre aux piétons de traverser la place et non plus de la contourner. (Photo Hadrien Jame)

Lyon : la lettre du collectif "Touche pas à ma Belle Ville" sur la situation de la Guillotière

Le collectif "Touche pas à ma Belle Ville" a écrit une lettre pour interpeller le ministre de l'Intérieur et les autorités au sujet de la situation dans le quartier de Lyon de la Guillotière.

Visiblement, c'en est trop pour le collectif "Touche pas à ma Belle Ville". Ce samedi, il a adressé une lettre ouverte au ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, au sujet de la Guillotière. Si le texte admet que le quartier de Lyon "avait retrouvé pendant quelques jours une vie presque  normale", il déplore que la présence des forces de l'ordre "n’ait pas empêchée le retour d’une criminalité à nouveau massive que subissent de plein fouet les commerçants, les riverains et les visiteurs."

Son auteur, Thomas Toussaint, poursuit. "Le quartier est devenu à nouveau difficilement vivable et dangereux. Les trafics de cigarettes, de drogue se font sous les yeux des policiers. Lorsque d’honnêtes citoyens le leur font remarquer, les policiers répondent qu’ils ne sont pas assez nombreux pour faire cesser ces trafics et ne sont là que pour faire des rondes afin d’éviter des violences, regrette-t-il. Malheureusement les voyous, les trafiquants, reviennent en masse dès les rondes de police terminées, et ils agissent, impunément et chaque jour, en usant de toutes sortes de violences, telles que les bagarres au couteau qui sont devenues quotidiennes et qui vont jusqu’à la blessure grave par balle."

"Un appel au secours"

Le collectif, après avoir pointé du doigt "l'insupportable impuissance des pouvoirs publics", lance "un appel au secours" au ministre de l'Intérieur. "Notre quartier ne veut plus vivre dans ces conditions qui bafouent l’ordre républicain auquel les citoyens ont droit et dont vous êtes le garant", conclut "Touche pas à ma Belle Ville".

A lire sur ce sujet : Lyon : "C'est ni fait ni à faire" s'insurge le collectif la Guillotière en Colère à propos des urinoirs mobiles

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut