La boutique Hubside, située 44 place de la République – Photo : Grégoire Gindre

Lyon : l'assureur Indexia, propriétaire des magasins Hubside accusés d'arnaques, est convoqué devant la justice

L'assureur Indexia Group, ex-SFAM, et propriétaire de la franchise Hubside.Store dont certains magasins sont situés à Lyon, est convoqué devant le tribunal correctionnel de Paris pour "pratiques commerciales trompeuses". Par le passé, en 2019, l'entreprise a déjà été condamnée à 10 millions d'amendes.

En mars dernier, Lyon Capitale faisait état dans ses colonnes des accusations d'escroqueries portées à l'encontre de la franchise Hubside, propriété de la SFAM. Place de la République, Part-Dieu, Caluire-et-Cuire, ces magasins au style ultramoderne avec pignon sur rue étaient déjà la cible de la répression des fraudes. Smartphones derniers cris, trottinettes électriques et ordinateurs portables dernière génération, les vitrines attirent l'œil. Seulement, la réalité de ces boutiques est tout autre : derrière la vente de tous types d'objets multimédias, la souscription à des assurances parfois signées trop rapidement par les clients.

"Pratiques commerciales trompeuses"

Selon nos confrères de RMC Info, l'assureur Indexia Group, propriétaire des magasins Hubside, est convoqué devant le tribunal correctionnel de Paris pour "pratiques commerciales trompeuses". Effectivement, la répression des fraudes a récolté assez d'éléments pour que le parquet de Paris estime que l'affaire soit jugée.

En cause : la difficulté de résilier des contrats d'assurance qui s'élèvent à plusieurs centaines d'euros par mois pour certains clients. En effectuant ces souscriptions, en plus d'un revenu fixe, les vendeurs en boutique recevaient un salaire variable "pouvant monter jusqu'à 4 500 euros", nous expliquait un ex-employé. Parfois avec insistance, certaines fois grâce à une pirouette linguistique, ou encore une fois en "remuant le cerveau", le vendeur arrivait presque toujours à faire signer des assurances illisibles à son client.

Lire aussi : Lyon : l'enseigne Hubside dans le collimateur de la répression des fraudes

Une entreprise déjà connue de la justice

Pourtant, Indexia Group n'en est pas à son coup d'essai. À la tête de l’enseigne Hubside, Sadri Fegaier, 58e homme le plus riche de France. Avec une fortune estimée à 1,8 milliard d’euros par le magazine Challenges, le Drômois, qui a grandi à Romans-sur-Isère, fait la une des médias locaux en 2018, lorsqu’il devient deuxième actionnaire du groupe Fnac-Darty. L’homme de 42 ans est aussi et surtout P.-D.G. et fondateur de la Sfam, devenue Indexia Group, société de courtage en assurance multimédia.

C’est pour ce dernier élément que le milliardaire se fait connaître en juin 2019. Son entreprise, la Sfam, est condamnée à une sanction administrative de 10 millions d’euros d’amende pour “pratiques commerciales trompeuses” par le parquet de Paris. La Sfam proposait des remises de 30 euros lors d’achats de produits multimédias réalisés dans les magasins Fnac, en échange d’une souscription à un contrat, difficilement résiliable. Face à cette condamnation, la Fnac arrête toute collaboration avec la Sfam. “À l’époque, le groupe Fnac-Darty […] perdait trop en termes d’images. Pour le client, c’était un employé Fnac qui était en face de lui donc l’entreprise était coupable”, explique une source proche du dossier pour justifier la fin du partenariat entre les deux géants du secteur. La holding du P.-D.G. milliardaire crée alors les boutiques Hubside.Store en France, puis en Europe. La boucle est bouclée pour l’enseigne.

Cependant, elle est déjà renvoyée devant le tribunal correctionnel de Paris, encore une fois pour "pratiques commerciales trompeuses". Affaire à suivre.

À la tête de l’enseigne Hubside, Sadri Fegaier, 58e homme le plus riche de France © MAXPPP

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut