Lyon : l'agresseur sexuel du réseau TCL s'attaquait aussi aux mineures

Ce jeudi nous relations l'arrestation d'un homme suspecté de nombreuses agressions sexuelles sur le réseau TCL. Selon les services de police, le "frotteur" se serait aussi attaqué à des mineurs.

Comme nous l'indiquions ce jeudi matin, un trentenaire a été arrêté par les policiers, suspecté d'avoir commis plusieurs agressions sexuelles sur le réseau TCL entre les 21 mars 2018 et le 30 janvier 2019 .

L'homme se serait régulièrement frotté contre des femmes dans les bus 60 et C12 entre l'arrêt maire Saint-Fons et Stade de Gerland, essentiellement entre 7h et 8h. Plusieurs mineurs de 14, 15 et 17 ans ont déposé des plaintes contre l'individu, expliquant qu'il leur avait touché le sexe, les fesses ou les seins par-dessus leurs vêtements. L'homme aurait même tenté de mettre la main dans le pantalon d'une victime.

Une jeune majeure de 18 ans a été aussi agressée sexuellement par l'homme, parvenant à le prendre en photo. C'est ce cliché qui a permis aux policiers de rapprocher d'autres agressions. L'exploitation des enregistrements des caméras dans le bus a permis de découvrir qu'il s'agissait du même individu.

Il a été interpellé le 1er février à 7h10 sur la ligne 60 par un équipage de policier de Lyon 7. Lors de sa garde à vue, il a nié les faits, expliquant qu'il s'agissait "d'altercations". Il était laissé libre avec expertise psychiatrique où il reconnaissait les agressions sexuelles. Lors de sa reconvocation par les policiers, il a fait l'objet d'une garde à vue ce 26 juin. Il a avoué les faits sans pouvoir les expliquer, précisant "qu’il faisait cela dans les bus, car il était caché dans la foule". Il prétend également ignorer qu'il s'agissait de mineures, affirmant qu'elles "étaient consentantes". Le mis en cause a été présenté au TGI de Lyon ce jeudi en vue d'une comparution immédiate.

à lire également
La préfecture a décidé d'abaisser les vitesses maximales autorisées dans la métropole de Lyon mais n'a pas choisi d'instaurer la circulation différenciée pour cause de Fête des lumières et de mouvements sociaux. 
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut