Hôtel de police © Tim Douet
© Tim Douet

Lyon : il pince les fesses à une femme, 4 mois de prison

Un homme de 24 ans a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi à Lyon. Il a abordé une jeune femme en la sifflant et en faisant des cris d’animaux. Puis en lui pinçant les fesses. Il a été condamné à huis mois de prison, dont 4 avec sursis.

Il l’a reconnu après coup. "J’ai fait le forceur, je suis timide d’habitude, je perds le contrôle quand je bois", a expliqué l’homme de 24 ans au tribunal, dans des propos relayés par Le Progrès. Dans la nuit de mercredi à jeudi, il a abordé une jeune femme en la sifflant et en faisant des cris d’animaux en plein centre-ville de Lyon, rue de la République (Lyon 1er). Il était ivre.

Il lui a aussi pincé les fesses. Interpellé, il a reconnu les faits. Présenté au parquet ce vendredi, déjà condamné à 14 reprises pour différents faits, il a été condamné à huit mois de prison dont quatre avec sursis.

à lire également
Gérard Collomb lance sa campagne des municipales 2020
Gérard Collomb est officiellement entré dans la campagne des métropolitaines ce samedi matin. Dans son discours de clôture, devant 500 personnes, à la fin d’une réunion de travail qui avait des airs de meeting, le maire de Lyon a tenté de se poser en candidat écologiste tout en rappelant sa fibre très économique.
4 commentaires
  1. vieux caladois - 24 août 2019

    que se passe-t-il quand l'inverse se produit ?

  2. Ayting - 24 août 2019

    Il a été repris à 14 fois pour des faits similaires et se prend seulement 8 mois ? Mais putain faudrait au moins 1 ans. Ça peut paraître banale pour certaines hommes mais imaginez juste 2 seconde que ce soit votre fille / sœur / copine / mère / tante. Imaginez ce que vous voudriez faire à cet homme et imaginez ce que votre proche ressentirait.

    1. vieux caladois - 24 août 2019

      l'article ne dit pas condamné 14 fois pour des faits similaires mais à 14 reprises pour différents faits, mais que ce soit pour avoir pincé les fesses d'une femme ou autre chose c'est déjà trop et significatif d'une société permissive

  3. Parisman - 24 août 2019

    La norme désormais va être de fuir les femmes, c’est déjà un mécanisme en marche et ce n’est pas sans raison.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut