Médecin
Image d’illustration – Pexels

Lyon : grève des médecins généralistes ces jeudi et vendredi

Les médecins généralistes de France manifestent ce jeudi 1er et vendredi 2 décembre pour une revalorisation de la consultation. A Lyon, plusieurs cabinets ferment leurs portes durant ces deux jours.

Le collectif Médecin pour demain, qui regroupe plusieurs milliers de professionnels de santé sur le réseau social Facebook, appelle les médecins généralistes de France à faire grève ces jeudi 1er et vendredi 2 décembre. Le docteur Christelle Audigier, qui pratique la médecine générale dans la région de Lyon, est à l'origine de ce mouvement.

Par le biais de cette manifestation, les médecins libéraux entendent faire pression sur l'exécutif et réclament un doublement du tarif de la consultation, aujourd'hui à 25 euros. Les syndicats de médecins appellent donc à la fermeture des cabinets et des laboratoires durant ces deux jours. Entre 50% et 60% des cabinets devraient fermer.

Une revalorisation de l'acte médical

Plusieurs revendications sont à l'ordre du jour. Pour la première fois depuis la loi Touraine de 2015 sur la généralisation du tiers payant, tous les syndicats de médecins libéraux manifestent leur "ras-le-bol" général.

Sans exception, tous demandent des consultations à 50 euros. La moyenne des consultations européennes se situe aux alentours des 46 euros. Selon les propos recueillis par La Dépêche, cette augmentation se justifie par "une augmentation des installations de médecins, des territoires qui se re-développent, un meilleur accès au soin pour tous, un hôpital moins en tension, moins de consultations par médecin et par jour et plus de temps à consacrer au patient [...], la possibilité de salarier un(e) secrétaire, un(e) assistant, pour améliorer encore votre prise en soin".

Le secteur refuse également une ponction de 250 millions d'euros par an sur les autres examens, inscrite dans le budget de la Sécurité sociale. A Lyon, plusieurs cabinets fermeront boutique durant ces deux jours. Les trois médecins du cabinet Vendôme dans le 6e ne feront pas de consultation. C'est le cas également du docteur Eric Bertolotti, médecin généraliste dans le 2e. Le collectif avertit sur la communauté Facebook que la grève se poursuivra "fin décembre et début janvier sil le faut".

"Nos honoraires n'augmentent pas. À terme, on n'arrive plus à suivre l'inflation et l'augmentation de nos charges. Nous devons donc réduire nos temps de consultations, calculer les soins que nous offrons", déclare Christelle Audigier dans un post Facebook.

Lire aussi : Grève des étudiants en médecine à Lyon : "Blouses blanches, colère noire"

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut