Lyon : face à l’insécurité deux magasins ferment plus tôt à la Guillotière, le maire réagit

Confrontées à la montée de l’insécurité à la Guillotière et notamment place Gabriel-Péri, deux enseignes ont décidé d’aménager leurs horaires d’ouvertures. Ce mardi 16 novembre, le sujet a trouvé un écho particulièrement fort dans la presse nationale avant de faire réagir le maire de Lyon et le préfet du Rhône. 

Place Gabriel-Péri, au coeur de la Guillotière, confrontés à l’insécurité grandissante, les commerçants sont à bout depuis plusieurs mois. Après s’être réunis pour conduire une manifestation dans le quartier, avant de rencontrer les autorités locales pour exprimer leur désarroi, certains commerçants du secteur ont décidé d’adapter leur rythme de travail pour éviter les bagarres ou encore les vols une fois la nuit tombée. 

Lire aussi : Lyon : contre l'insécurité, les commerçants scandent leur colère dans les rues de la Guillotière, reportage 

Comme le révélaient nos confrères du Progrès ce week-end, cela a commencé le 25 octobre par la fermeture du Casino de la place dès 17 heures, contre 19 h 30 auparavant, et le recrutement de cinq vigiles, dont un maître-chien, pour protéger le magasin. Cela s’est poursuivi ces derniers jours par l’adaptation des horaires d’ouverture du McDonald’s situé à deux pas du Casino. Désormais, l’enseigne de restauration rapide ouvre ses portes uniquement de 11 à 15 heures et seulement pour proposer de la vente à emporter, plus possible de se restaurer sur place. Passé cet horaire, les clients doivent se rabattre sur le guichet extérieur ouvert de 15 à 23 heures. 

Un écho national 

Une situation qui a créé un vif émoi et trouvé un écho particulièrement fort dans la presse nationale, plusieurs grands titres s’étant fait le relais de cette situation à la Guillotière. Un sujet dont s’est également saisi la candidate en campagne du Rassemblement national, Marine le Pen, selon qui "la réalité, c’est celle que l’on voit, c’est-à-dire des commerces qui ne peuvent plus travailler correctement, ce sont des habitants qui vivent dans la peur, des voyous qui ont pris le pouvoir". 

Dans le même temps, la préfecture du Rhône menait une importante opération de police sur le secteur, mobilisant près de 80 agents des forces de l’ordre, comme elle a pu le faire à plusieurs reprises ces derniers mois afin de "traiter de tous les aspects de la délinquance rapidement", comme nous l’expliquait début novembre le sous-préfet Julien Perroudon lors d’une opération similaire. 

Lire aussi : À la Guillotière, l’État veut montrer qu’il a toujours la situation en main, reportage

Lire aussi : Lyon : les commerçants de la Guillotière furieux contre l'insécurité, la mairie nous répond

"Il ne faut pas relâcher l’effort"

Pointées du doigt par certains commerçants et riverains réunis dans des collectifs, la mairie et la préfecture ont répondu aux accusations " d’inactions" au micro de nos confrères de BFM-TV mardi soir. Dans un premier temps, Grégory Doucet a expliqué regretter  la fermeture anticipée du Casino,"une décision qui leur appartient. Que je déplore dans une certaine mesure puisque le magasin fait aussi la vie de ce quartier". 


"Celles et ceux qui par leurs déclarations dans la presse ou ailleurs laissent penser qu’on ne fait rien je les trouve indignes", Grégory Doucet, maire de Lyon


Dans un second temps, il a rappelé que la mairie "sait que place Gabriel-Péri, ce qui sera déterminant c’est la présence de forces de sécurité plus régulièrement. […] La présence policière est déjà extrêmement importante, il ne faut pas relâcher l’effort, ce n’est pas ce que l’on fait. […] Les services de la police municipale ne chôment pas. Ils sont extrêmement mobilisés sur la place Gabriel-Péri, il faut leur rendre hommage parce que c’est un effort quotidien", a ainsi déclaré Grégory Doucet. Avant d’expliquer que "celles et ceux qui par leurs déclarations dans la presse ou ailleurs laissent penser qu’on ne fait rien je les trouve indignes". 

De son côté, le préfet Pascal Mailhos, après avoir rappelé les différentes opérations de police menées ces derniers mois, a dévoilé que "le ministre de l'Intérieur vient, à [s]a demande, de [lui] accorder 30 CRS pour les semaines à venir".

Lire aussi : Lyon : le plan d'action du maire Grégory Doucet pour le quartier de la Guillotière

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut