LC 719 p. 32

Lyon en première ligne contre le mariage gay

Le 29 janvier, l’Assemblée nationale vote le texte de loi en faveur du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels. À l’origine de la mobilisation nationale qui a rassemblé des centaines de milliers de manifestants à Paris, Lyon la catholique veut devenir l’épicentre de la contestation en province, en organisant notamment des “états généraux de l’enfant” ce samedi 26 janvier à Vaulx-en-Velin. Même s'ils ne se font guère d'illusions sur le mariage, ils restent mobilisés et espèrent l'emporter sur la PMA. À lire dans Lyon Capitale-le mensuel de février. Extraits.

---------

“Et si on faisait comme à Lyon, mais le lendemain à Paris place de la République ?” Le message date du 8 octobre. Il émane du compte Twitter de la médiatique et excentrique Frigide Barjot, organisatrice du front contre le mariage homosexuel, qui a rassemblé entre 340.000 et 1 million de personnes sur le Champ de Mars, à Paris, le 13 janvier. En effet, après l’appel du cardinal André Vingt-Trois contre le mariage pour tous le 15 août, c’est bien une bande de Lyonnais qui tente dès l’automne de porter la contestation dans la rue. Issus de la société civile, ces organisateurs se disent apolitiques et laïcs.

Pourtant, ils restent soutenus à Lyon par les trois religions monothéistes, Mgr Barbarin en tête, et une droite ressoudée pour l’occasion. Active sur un terreau lyonnais fertile, l’extrême droite reste présente dans le débat, avec le FN, les Identitaires ou les Jeunesses nationalistes.

Mais, à Lyon comme ailleurs en France, le clivage n’est pas seulement religieux ou politique : des électrons libres, socialistes ou homosexuels, continuent d’affirmer leurs doutes sur le mariage, l’adoption ou la procréation médicalement assistée (PMA), débattue en mars autour d’un texte sur la famille. (…)

Les 5 “familles” qui contestent le mariage gay :

- Les organisateurs lyonnais derrière Frigide Barjot

- La droite

- Les religieux

- L’extrême droite, avec la résurrection de Bruno Gollnisch

- Et les électrons libres (personnalités qui détonnent en se mobilisant contre ou en ne défendant que partiellement le projet de loi) : Collomb, Parcot, Debat…

---------

L’intégralité de cet article est à retrouver dans Lyon Capitale n°719, en vente en kiosques jusqu’au 21 février, et dans notre boutique en ligne.

7 commentaires
  1. aiglemalin - sam 26 Jan 13 à 19 h 01

    Ce mariage gay est un véritable hold up de quelques lobbys bobos bien pensants et autre LGBT contre le reste de la société ... Je me réjouis de constater que Lyon est en première ligne contre cet imbéile projet. Les homos sont en situation d'égalité avec tous les autres : ils ont le droit de se marier dès lors que c'est avec le sexe opposé et la société n'a pas à connaître ou à prendre en compte dans des lois spécifiques leur préférence sexuelle, pas davantage que leur race ou leur opinion par e

  2. - dim 27 Jan 13 à 10 h 04

    Le hold-up est celui organisé par tous ces ignorants, homophobes et lesbophobes, regroupés au sein d'un lobby généreusement financé par le religieux. Plus d'un million d'€ pour la seule manif parisienne du 13 janvier. Et l'Eglise catholique qui perd toute crédibilité en s'engageant dans un combat civil, oubliant et piétinant l'idée de la laïcité. Les Antis, qui n'assument pas leur origine et leur filiation forte à l'extrême droite peuvent remercier BARBARIN et son chèque de 50 000 €.

  3. rémi - dim 27 Jan 13 à 15 h 48

    Je ne sais pas si Lyon est vraiment en 1ère ligne comtre le mariage pour tous, mais nombreux étaient les manifestants hier dans les rues de Lyon pour soutenir ce projet de loi. Point de slogans outranciers, pas de propos hétérophobes, pas d'enfants que l'on mets en avant en leur faisant tenir des propos d'adultes pationnés...

  4. rémi - dim 27 Jan 13 à 15 h 49

    dans le post précédent il faut lire 'passionnés'

  5. rémi - dim 27 Jan 13 à 15 h 54

    @aiglemalinDepuis quand la loi ne tient-elle pas compte des spécificités des individus et des situations ? je me demande d'où vous sortez ces arguments ? aiglemalin ? pas tant que ça je crois !

  6. Etienne Bost - dim 27 Jan 13 à 17 h 57

    Cette loi est une régression quant aux droits de l'enfant qui garantissaient jusque là le droit fondamental à avoir un père et une mère. Ce sont donc les enfants qui sont lésés dans cette histoire pour satisfaire le désir des adultes.

  7. Etienne Bost - dim 27 Jan 13 à 18 h 13

    Le droit de l'enfant et non le droit à l'enfant : comment faut-il le faire comprendre?

  8. kevin - dim 27 Jan 13 à 21 h 42

    On voit clairement le positionnement de Lyon Capitale vis à vis de cette loi,avec beaucoup d'articles traitant du sujet des opposants et très peu des défenseurs.Je n'appelle pas ça un hold up lorsqu'une majorité de français est pour ce texte.Je ne crois pas que le droit des enfants est bafoué car ceux-ci auront le droit de recevoir de l'amour et un cadre stable pour être éduqué,allez reprendre les enfants des familles monoparentales qui n'ont qu'une maman ou qu'un papa pendant que vous y êtes.

  9. hemax - dim 27 Jan 13 à 22 h 43

    @ aiglemalin comment peut on être aussi insolant ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut