Les militants animalistes ont déployé une banderole contre la mise à mort des crocodiles et leur exploitation pour l’industrie de la mode. Photo : DR/Thomas Saidi

Lyon : devant Hermès, des associations dénoncent l'usage de peaux de crocodile

Samedi 5 février au matin, trois associations de protection animale ont organisé un rassemblement devant la boutique Hermès pour dénoncer l'utilisation de peaux de crocodile pour des articles de mode.

De 10h30 à 12h30, samedi 5 février au matin, les associations PETA France (People for the Ethical Treatment of Animals), One Voice et Dignité animale se sont réunies devant la boutique Hermès à Lyon 2e. Les militants animalistes, habillés de rouge et de noir, ont dénoncé "les conditions de vie atroces des crocodiles, et la barbarie de leur mise à mort". Ils ont déployé une banderole où l'on pouvait lire "Crocodiles tabassés et mutilés pour des accessoires Hermès. Stop à la torture !" 

Cette action s'inscrit dans une campagne internationale appelée « drop croc », lancée par PETA. Elle a lieu dans plusieurs pays simultanément samedi 5 février, afin de "dénoncer l’atroce massacre de millions de crocodiles pour la mode." L'association avait notamment réalisé une enquête choc dans des élevages de crocodiles au Zimbabwe. Les associations dénoncent la souffrance des animaux, mais aussi le principe même d'élever et d'utiliser des animaux pour créer des vêtements ou des accessoires.
Le 19 janvier 2022, l'influenceur lyonnais Jeremstar avait participé à une action contre l'utilisation des peaux de crocodile à Paris, devant le magasin Louis Vuitton. Une mobilisation qui faisait suite à une autre enquête de PETA dans des fermes à crocodile au Vietnam.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut