institut de physique nucléaire
DR

Lyon : deux chercheurs obtiennent chacun 1,5 million d'euros de l'Europe

Le nom des lauréats des bourses "ERC Starting Grant" de l'Union Européenne a été révélé : deux chercheurs CNRS de Lyon ont été sélectionnés et disposeront chacun d'un budget de 1,5 million d'euros et de cinq années maximum pour faire avancer leurs travaux de recherche.

La physique à la côte. Le conseil européen de la recherche a communiqué pendant l'été la liste des bénéficiaires des bourses "ERC Starting Grant" qui permettent de financer les travaux de jeunes chercheurs. Pour postuler cette année, il fallait avoir obtenu sa thèse 2 à 7 ans avant le 1er janvier 2018. À l'échelle de l'Union européenne, 403 jeunes chercheurs seront accompagnés financièrement en se partageant une enveloppe de 603 millions d'euros.  En France, il y a 37 lauréats cette année, dont 21 sont hébergés par  des laboratoires du CNRS. Les Lyonnais Loïc Salmon et Julien Billard font partie de l'aventure et disposeront chacun d'un budget d' 1,5 million d'euros pour leurs recherches.

Percer les mystères de l'ARN

Chercheur CNRS à l'Institut des sciences analytiques de Lyon, Loïc Salmon a présenté le projet PARAMIR en physico-chimie biologique. Pendant une durée maximale de cinq ans, il cherchera à comprendre le fonctionnement des molécules du vivant, en particulier de l'ARN. Si l'ADN a pendant longtemps et reste toujours au centre de nombreuses recherches, de nombreux mystères restent à percer sur ce proche cousin appelé ARN pour acide ribonucléique. Chaque être vivant dispose de cette molécule dont les mouvements nécessitent d'être observé pour comprendre leur lien avec les fonctions biologiques. Pour cela, Loïc Salmon utilise la spectroscopie basée sur le phénomène de résonance magnétique nucléaire, également utilisé en médecine pour les IRM.

Découvrir de nouvelles particules

Le second chercheur à Lyon sélectionné par la bourse européenne a quant à lui présenté le projet CENNS en physique. Chercheur CNRS à l'Institut de physique nucléaire de Lyon, il s'intéresse au neutrino : la plus légère et la mystérieuse des particules élémentaires.  Son projet vise à étudier l'interaction des neutrinos avec la matière. Pour cela, il devra développer un détecteur ultrasensible et extrêmement compact. Le but ultime serait de découvrir grâce à cette technologie des signatures de "nouvelles physiques" qui serait induites pas l'existence de nouvelles particules ou de propriétés fondamentales encore inconnues afin de mieux appréhender l'origine et l'évolution de notre Univers.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut