Sanofi
Siège mondial de Sanofi-Pasteur à Gerland© Camille Padilla

Lyon : des tests sur l'homme pour le vaccin Covid-19 de Sanofi et GSK

L'entreprise basée à Lyon et son partenaire britannique entrent dans une nouvelle phase de test de leur vaccin, dont les essais précliniques sont annoncés comme “prometteurs”.

Dans un communiqué publié sur son site internet ce jeudi, l'entreprise Sanofi, dont le siège et basé à Lyon, a annoncé avoir lancé les essais cliniques sur l'homme de son vaccin contre le Covid-19 développé avec l'entreprise britannique GSK. Sanofi fait part d'essais précliniques “prometteurs”. 440 participants “en bonne santé” sont inscrits à cette phase 1/2 d'essais sur l'homme qui sera randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo conçu pour évaluer l'innocuité, la réactogénicité (tolérabilité) et l'immunogénicité (réponse immunitaire) du candidat vaccin COVID-19.

Objectif : un millard de doses en 2021

L'objectif de Sanofi et GSK est “intensifier la fabrication de l'antigène et de l'adjuvant avec l'objectif de produire jusqu'à un milliard de doses en 2021”. Ce vaccin utilise la même technologie à base de protéines recombinantes que l'un des vaccins contre la grippe saisonnière de Sanofi avec la technologie d'adjuvant pandémique établie de GSK. “Le lancement de notre étude clinique est une étape importante et nous rapproche d'un vaccin potentiel qui pourrait aider à vaincre le COVID-19. Nos équipes dédiées et nos partenaires continuent de travailler 24 heures sur 24 alors que nous visons à livrer les premiers résultats début décembre. Des données positives permettront un démarrage rapide de l'essai pivot de phase 3 d'ici la fin de cette année”, a déclaré Thomas Triomphe, vice-président exécutif de Sanofi Pasteur.

Des vaccins déjà réservés

Le gouvernement américain a déjà “réservé” 100 millions de doses de ce potentiel vaccin et dispose d'une autre option sur un maximum de 500 millions de doses à plus long terme. Les deux sociétés ont également convenu (sous réserve du contrat final) avec le gouvernement britannique de fournir jusqu'à 60 millions de doses de vaccin COVID-19 à base de protéines recombinantes. Enfin, les deux entreprises prévoient de fournir une part importante de l'approvisionnement mondial total disponible en 2021/2022 à Covax, “le pilier vaccins de l'ACT-Accelerator (Access to COVID-19 Tools), une collaboration mondiale de dirigeants de gouvernements, d'organisations de santé mondiales et d'entreprises. et philanthropies pour accélérer le développement, la production et un accès équitable aux tests, traitements et vaccins COVID-19.”

à lire également
Après plusieurs jours de relative stabilité, le nombre de patients hospitalisés en réanimation des suites du covid-19 repart à la hausse ce lundi soir dans la région. Notamment dans le département du Rhône, le plus touché, mais aussi de loin le plus peuplé et le plus "armé" en hôpitaux.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut