Lyon : cassé, le panneau numérique de pub va être retiré, JCDecaux réagit

Cassé durant la nuit, le panneau numérique de publicité et d'information installé à Lyon va être retiré ce jeudi. Il ne sera pas remplacé.

Comme nous l'indiquions ce jeudi matin, le panneau numérique de publicité et d'information installé sur les berges du Rhône à Lyon a été cassé durant la nuit (lire ici). Le groupe JCDecaux avait obtenu une autorisation temporaire de la ville de Lyon pour le présenter à côté d'une station Vélo'v dans le cadre des Journées de l'économie (JECO). Il devait rester là jusqu'au 7 novembre.

Le panneau retiré

Depuis son installation mardi, il a été ciblé par les militants anti-pubs à plusieurs reprises, tagué et débranché. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le panneau a été cassé, recevant plusieurs coups qui ont fendu l'écran. Selon nos informations, le groupe JCDecaux va retirer l'écran qui ne sera pas remplacé.

Interrogé par Lyon Capitale, Pascal Chopin de JCDecaux a tenu à réagir : "Je dénonce la gravité de l’appel au vandalisme sur les réseaux, qui aboutit au passage à l’acte alors qu’il s’agit d’une opération temporaire, autorisée, et non publicitaire dans le cadre des JECO qui réunissent des économistes renommés et des milliers de participants, dont l’un des thèmes cette année, est sur le numérique. JCDecaux en tire les conséquences en déposant le mobilier".

"rechercher les auteurs de cette infraction"

Par ailleurs, l'entreprise s'en remet désormais aux autorités qui : "doivent aussi faire en sorte que l’ordre public soit respecté et rechercher les auteurs de cette infraction. Tant à l’étranger qu’en France, des dispositifs digitaux sont installés dans des centaines de villes, métropoles de manière pérenne, raisonnée et pondérée d’autant que des études sérieuses menées par des instituts montrent que les citoyens sont très satisfaits des fonctionnalités et services apportés par le digital. La vertu de la démocratie, c’est le débat. Là, nous sommes dans des pratiques totalement anti-démocratiques et c’est grave". D'ici la fin de l'année, la métropole de Lyon doit se donner d'un nouveau règlement local de publicité qui doit autoriser ou non les panneaux numériques. Dans tous les cas, si cette possibilité était donnée, la décision finale reviendrait aux maires des communes. Le débat est donc loin d'être terminé.

9 commentaires
  1. gintonic - 31 octobre 2019

    NON NON NON on en veut pas de vos écrans dégueulasses qui POLLUENT pour leur fabrication, CONSOMMENT de l'énergie par leur fonctionnement, POURRISSENT nos paysages urbains, et en plus RABAISSENT notre sécurité en obstruant la vue et en gênant le flux de piéton.

    "Ecran d'information uniquement bla bla bla..." balivernes!

    Dans ce cadre j'attend avec impatience qu'on fracasse le panneau publicitaire situé à la station de tram T1 - hotel de région montrochet et qui empêche le flux de piétons de marcher sur le quai permettant d'accéder au tram.

    la publicité sur l'espace public, quel cancer!

    1. grosgraffdstacheboue - 31 octobre 2019

      vous savez ce qu'il vous reste à faire 🙂

    2. Narvalo - 2 novembre 2019

      Et donc chez toi tu n'as pas d'écran plat...!!!???

  2. vieux caladois - 31 octobre 2019

    Decaux ...c'est les vélov ?

  3. Titi_63 - 31 octobre 2019

    C'est pas compliqué, les pédiatres recommandent d'éviter les écrans pour les enfants de moins de 3 ans. Le bon sens veut donc qu'il n'y ait pas d'écran dans l'espace public où peut se trouver des enfants. En commençant par enlever ceux dans le métro, qui passent continuellement des messages à ne pas montrer aux enfants, armes, explosions, monstres, etc...

    Les citoyens ont-ils moyens de s'exprimer sur le règlement de publicité ? Ils va falloir s'occuper des ancêtres lors des prochaines élections pour enfin vivre dans une métropole accueillante...

    1. Marsup - 31 octobre 2019

      Les pédiatres recommandent cela parce que bien souvent ça remplace l'interaction avec un humain (qui elle est favorable à l'éveil), et c'est cela qui est dangereux, pas tellement l'écran en tant que tel. Après entièrement d'accord sur le reste.

  4. chipie69009@gmail.com - 31 octobre 2019

    Gintonic, c'est un appel au vandalisme. Inadmissible. La violence est un cancer. La pub est aussi un art. Votre cas relève de la psychiatrie pas de la révolte.

    1. gintonic - 1 novembre 2019

      L’ « art » qui met en danger la securité des citoyens et qui pollue je l’ECRABOUILLE.
      Si vous avez une ame d’artiste contentez vous donc de faire des gribouillis sur un carnet, ca sera mieux pour tout le monde.

  5. Els Uego - 1 novembre 2019

    Lyon, capitale de la pollution publicitaire !

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut