Lyon : cassé, le panneau numérique de pub va être retiré, JCDecaux réagit

Cassé durant la nuit, le panneau numérique de publicité et d'information installé à Lyon va être retiré ce jeudi. Il ne sera pas remplacé.

Comme nous l'indiquions ce jeudi matin, le panneau numérique de publicité et d'information installé sur les berges du Rhône à Lyon a été cassé durant la nuit (lire ici). Le groupe JCDecaux avait obtenu une autorisation temporaire de la ville de Lyon pour le présenter à côté d'une station Vélo'v dans le cadre des Journées de l'économie (JECO). Il devait rester là jusqu'au 7 novembre.

Le panneau retiré

Depuis son installation mardi, il a été ciblé par les militants anti-pubs à plusieurs reprises, tagué et débranché. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le panneau a été cassé, recevant plusieurs coups qui ont fendu l'écran. Selon nos informations, le groupe JCDecaux va retirer l'écran qui ne sera pas remplacé.

Interrogé par Lyon Capitale, Pascal Chopin de JCDecaux a tenu à réagir : "Je dénonce la gravité de l’appel au vandalisme sur les réseaux, qui aboutit au passage à l’acte alors qu’il s’agit d’une opération temporaire, autorisée, et non publicitaire dans le cadre des JECO qui réunissent des économistes renommés et des milliers de participants, dont l’un des thèmes cette année, est sur le numérique. JCDecaux en tire les conséquences en déposant le mobilier".

"rechercher les auteurs de cette infraction"

Par ailleurs, l'entreprise s'en remet désormais aux autorités qui : "doivent aussi faire en sorte que l’ordre public soit respecté et rechercher les auteurs de cette infraction. Tant à l’étranger qu’en France, des dispositifs digitaux sont installés dans des centaines de villes, métropoles de manière pérenne, raisonnée et pondérée d’autant que des études sérieuses menées par des instituts montrent que les citoyens sont très satisfaits des fonctionnalités et services apportés par le digital. La vertu de la démocratie, c’est le débat. Là, nous sommes dans des pratiques totalement anti-démocratiques et c’est grave". D'ici la fin de l'année, la métropole de Lyon doit se donner d'un nouveau règlement local de publicité qui doit autoriser ou non les panneaux numériques. Dans tous les cas, si cette possibilité était donnée, la décision finale reviendrait aux maires des communes. Le débat est donc loin d'être terminé.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut