Cour d’assises de Lyon © Tim Douet
Cour d’Assises de Lyon dans le Rhône © Tim Douet

Lyon : 18 ans de réclusion pour l’automobiliste qui avait tué un jeuné quai des Célestins

La cour d’assises du Rhône a rendu son verdict lundi soir dans l’affaire de la mort d’un jeune de 22 ans fauché en 2020 sur le Quai des Célestins. Le conducteur, qui le connaissait, a été condamné à 18 ans de prison pour meurtre et tentative de meurtre. 

Le procès qui s’est ouvert le 17 novembre devant la cour d’assises du Rhône a livré son verdict lundi soir. Tout juste âgé de 40 ans, Hakim M. a été condamné à 18 ans de réclusion criminelle pour meurtre et tentative de meurtre par les jurés, plus de deux ans après la mort d’Azzedine Bachir fauché sur le Quai des Célestins le 19 janvier 2020 au petit matin. 

Les jurés n’ont donc pas retenu la thèse de l’accident invoquée par les avocats de l’accusé. "Ce n’est pas une brute qui voulait en découdre. Il voulait juste rentrer chez lui. Au moment de l’impact, il était en état de sidération. […] il voulait fuir onze personnes qui lui couraient après rue du Port-du-Temple", a martelé son avocat Me Plantevin comme le rapporte nos confrères du Progrès. 

L'accusé connaissait la victime

Un plaidoyer qui n’a pas convaincu les jurés en raison notamment de la violence du choc et du fait que le conducteur connaissait la victime et son cousin, qui se trouvait avec lui au moment du drame et qui a frôlé la mort. À cela s’ajouterait également une altercation survenue peu avant dans une boîte de nuit de la rue Port-du-Temple où ils étaient tous les trois présents.

Pour les représentants de la victime et de son cousin "Hakim M. n’est pas un chauffard, c’est un criminel, un meurtrier !. […]  Son véhicule a été une arme de précision, surpuissante. Il a shooté délibérément dans la victime et raté la cible que représentait son cousin", a dénoncé Eric Mazaud.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut