Logement social : les mauvais élèves sont toujours les mêmes

Loi SRU. Le 13 décembre, on célébrait les 10 ans de la loi qui impose 20 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3500 habitants. Malgré la politique volontariste de la communauté urbaine, le Grand Lyon souffre encore d’un manque cruel de HLM, toujours essentiellement implantés à l’Est.

La liste s’allonge des communes qui ne respectent pas le quota des 20 % de logements sociaux que prévoit la loi SRU du 13 décembre 2000. Il y a cinq ans, quand Lyon Capitale dressait le bilan de la loi, 22 communes n’atteignaient pas la barre des 20 %. Aujourd’hui, il faut ajouter Décines (qui est passé en dessous de la barre des 20 %) et Jonage (qui était exemptée). Plus grave, en cinq ans, le pourcentage de logements sociaux a diminué dans le Grand Lyon, passant de 22,93 à 22,76 %*.

Et pour cause, les grandes communes pourvoyeuses de HLM de l’Est lyonnais (principalement Vaulx-en-Velin et Vénissieux) ont démoli tours et barres dans leur opération de renouvellement urbain. Dans le même temps, les communes de l’Ouest lyonnais peinent à rattraper leur retard. Conséquence : alors que 44 000 demandes de logements sociaux restaient non-satisfaites en 2005, il faut en compter 50 000 en 2010.

“Dans le Grand Lyon, il y a un consensus droite/gauche pour produire davantage de logements sociaux. Depuis le mandat de Collomb, on a doublé la production annuelle”, salue Marc Uhry, le délégué général de la Fondation Abbé Pierre. Malgré cette situation politique qualifiée d’“exceptionnelle”, la construction ne décolle pas suffisamment. Les causes résident essentiellement dans la baisse des financements de l’État et la désorganisation de toute la filière de construction de logements sociaux. D'où le "carton rouge" brandi, le 13 décembre dernier par un collectif d'associations : "les besoins en logement social ne cesse d'augmenter, les moyens pour construire du logement social diminuent", indiquent les associations

* Hors Givors et Grigny (entrées au Grand Lyon en janvier 2007)

-------------------------

Repères

Parmi les 24 communes du Grand Lyon qui doivent construire des logements sociaux pour atteindre le seuil des 20 %, nous comptons 10 “mauvais élèves” pour lesquels le pourcentage a baisser ou est égal à celui de 2004. Et 8 “bons élèves” qui ont augmenté de plus d’un point leur pourcentage d’HLM.

à lire également
Alors que certains ont déjà commencé leur cursus universitaire, beaucoup d'étudiants recherchent encore un logement à Lyon. Ces derniers font face à de nombreuses difficultés, notamment les critères d'admission qui deviennent de plus en plus sélectifs. Pour les étudiants étrangers, la situation se complique davantage.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut