Carte croissance PME T4 2017
© Ordre des experts-comptables

Les PME d'Auvergne-Rhône-Alpes parmi les plus dynamiques de France

Au quatrième trimestre 2017, l'activité des TPE-PME d'Auvergne-Rhône-Alpes a progressé plus vite que celle des autres régions, selon l'Ordre des experts-comptables. Mais l'investissement a baissé.

Travailleurs sur un chantier

@Tim Douet
Travailleurs sur un chantier

Bonne nouvelle : les très petites, petites et moyennes entreprises (TPE et PME) vont bien, globalement, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Sur le quatrième trimestre 2017, elles sont même devant les autres régions, avec une progression globale de 3,6 % de leur chiffre d'affaires global par rapport à la même période de 2016, et 1 point au dessus de la moyenne nationale. C'est ce que révèle le baromètre de l'Ordre des experts-comptables, diffusé cette semaine.

Les départements champions de la croissance dans la région sont la Haute-Loire (+4,9 %), l’Ardèche (+4,6 %), le Rhône (+4,2 %), la Loire (+4,2 %) et le Cantal (+4,2 %). Savoie et Allier connaissent des hausse inférieures à la moyenne. Sur l'ensemble de l'année 2017, les TPE-PME de la région enregistrent un chiffre d'affaires en hausse de 3,2 %.

Carte croissance PME T4 2017 (lundi 02 mars 2020)

© Ordre des experts-comptables
Croissance des TPE-PME par département, en indice de CA, au 4e trimestre 2017.

L'investissement patine

En revanche, l'investissement est en recul de 1,8 % dans ces entreprises, au quatrième trimestre 2017. "Ce résultat est toutefois à mettre en regard du très bon 4e trimestre 2016 auquel il est comparé et qui explique une partie de l’ampleur de la baisse", rassurent les experts-comptables. Avant de noter : "Il conviendra de suivre l’évolution de cet indicateur qui permet de prendre la température sur la confiance des chefs d’entreprise en l’avenir."

L'analyse sectorielle montre que les entreprises de transport et d'entreposage portent la croissance (+10,3 %), mais diminuent fortement leur investissement (-18,8 %), fin 2017. La construction, en revanche, progresse en chiffre d'affaires comme en investissement. L'hébergement-restauration est assez stable.

L'ordre des experts-comptables constatent enfin que ce sont les "grosses" PME, au CA supérieur à 1 million d'euros, qui sont les plus dynamiques, avec une croissance de 4,9 %.

à lire également
Des pas-de-porte des quartiers branchés au seuil de réseaux plus sages, une nouvelle génération de trentenaires est en train de monter à Lyon. Des entrepreneurs qui revendiquent la qualité de vie plus que l’argent comme idéal. Avec leurs codes novateurs des métiers du design et de la communication digitale, ils développent des concepts hybrides séduisants, mais bien rentables. Une jeunesse mondialisée difficile à étiqueter qui dépoussière sérieusement l’image du chef d’entreprise lyonnais traditionnel et ringardiserait presque celle du start-upper.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut