Les deux mineures recherchées en Haute-Savoie sont rentrées chez elles

Signalée vendredi à la gendarmerie, la disparition des deux mineures soupçonnées de vouloir rejoindre la Syrie n’aura finalement duré qu’un week-end. L’appel à témoins et une interview télévisée de la mère d’une des deux fugueuses auraient fait peser la balance chez ces jeunes filles désorientées.

Louisa, 16 ans, est rentrée chez elle dimanche à 16h, après avoir entendu un appel de sa mère à la télévision la suppliant de rentrer.

Quelques heures plus tard, c'est au tour d'Israé, 15 ans, de retrouver le domicile familial.

Selon la tante d'une des jeunes filles, interrogée par France Inter, elles n'auraient pas quitté la région. Vendredi à 13h, les deux adolescentes s'étaient échappées de leur lycée en banlieue d'Annecy.

Des profils vulnérables

Leur profil radicalisé, hyper connecté et vulnérable, ainsi que les soupçons du parquet d'Annecy sur leur volonté de rejoindre l'Etat Islamique en Syrie par tous les moyens ont décidé la Gendarmerie à lancer un appel à témoins dès le lendemain. D'autant plus que, selon le parquet d'Annecy, Israé était déjà suivie pour sa radicalisation.

Mineures et déjà interdites de quitter le territoire

Deux ans plus tôt, la jeune fille avait tenté une fugue et tenait des propos inquiétants sur la mécréance et la religion. Sa famille avait contacté le numéro Vert “Stop djihadisme”. Elle avait ensuite suivi une procédure avec le Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam (CPDSI). Depuis, elle avait également interdiction de quitter le territoire national. Cette même mesure a été prise samedi à l'intention de Louisa.

L'interrogatoire des jeunes filles par les services de police devra déterminer précisément ce qu'il s'est passé ce week-end.

Faire défiler vers le haut