Najat Vallaud-Belkacem
© Tim Douet

Les dessous de la Fête des lumières

Dossier spécial – En treize années, le 8 décembre est devenu le plus gros événement de l’année à Lyon, et la première manifestation lumineuse au monde. Les enjeux, jadis religieux, sont désormais politiques et économiques. L’artistique est relégué au second plan, au profit de la technologie et du spectaculaire : Lyon, laboratoire d’idées en matière de lumière urbaine, veut éclairer le monde. Aperçu de l'analyse de Lyon Capitale, à lire dans notre mensuel de décembre.

Tradition religieuse

Avec la concurrence de la Fête des lumières, l’Église a dû rappeler aux Lyonnais l’origine religieuse du 8 décembre. En 2005, elle a créé la “Mission du 8” pour redynamiser la ferveur religieuse. Affichant le même objectif – rechristianiser la Fête des lumières –, des militants d’extrême droite organisent chaque année une montée aux flambeaux à Fourvière. Lyon Capitale a interrogé des membres de l'Eglise catholique sur ces renforts inopinés.

Business

De l’hôtellerie à la restauration, de la fréquentation au retour sur image, les retombées touristiques de la Fête des lumières pour les commerçants du centre-ville.

Rayonnement international

Vitrine pour la ville, la Fête des lumières est devenue le porte-flambeau d’une politique municipale tournée vers l’Europe et le monde. Plan Lumière, regroupement de villes ou d’entreprises, forum Led, le savoir-faire lyonnais s’exporte et se diversifie. A la mairie, les superlatifs pleuvent. Certains reprochent pourtant à ce déploiement de se faire au détriment du culturel.

Entretien avec Najat Vallaud-Belkacem, adjointe chargée des grands événements

Les enjeux de l'édition 2011 – Fête dans la ville, ou fête de la Presqu'île ? – Comment s'exporte le modèle de la fête – Une fête "des lumières" peut-elle vraiment respecter l'environnement ? – Enfin, le budget : ambition, moyens des collectivités, coproduction privé-public…

------------------------------------------------------------------------------------

Et aussi : les grandes dates, les chiffres, la fréquentation, les jeunes créateurs, les lumignons et la sélection d'Audrey Hadorn.

------------------------------------------------------------------------------------

Retrouvez le dossier complet dans Lyon Capitale n° 706, décembre 2011, en vente en kiosque et sur lekiosque.fr

à lire également
Gilets jaunes, casseurs, tensions place Bellecour, météo médiocre, et méthode de comptage plus précise : tous les ingrédients étaient réunis pour que le bilan de la Fête des lumières soit moins bon cette année. Pourtant, selon la ville, la fréquentation reste stable.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut