Hôtel de Région. @WilliamPham

Le gros chèque de la Région pour un festival privé à Lyon 

Info Lyon Capitale. En pleine polémique sur la baisse des subventions accordées par la région Auvergne-Rhône-Alpes à de nombreux acteurs culturels lyonnais, selon nos informations, la collectivité s’apprêterait à accorder une subvention de 500 000 euros au festival Inversion, co-organisé par le Lou Rugby. Un événement qui verra Stromae, Orelsan ou encore PNL se produire à Gerland en juin. Explications.

Depuis la fin du mois d’avril et les premières révélations sur la baisse des subventions accordées par la région Auvergne-Rhône-Alpes à certains acteurs culturels lyonnais, le choix de Laurent Wauquiez, le président de la collectivité régionale, fait beaucoup parler et suscite "incompréhension" et colère à Lyon. Pas moins de 25 institutions ou événements culturels lyonnais devraient voir leur subvention baisser (Opéra de Lyon - 500 000 €, Subsistances - 134 000 €, Maison de la Danse - 180 000 €, Nuits Sonores - 15 000 €, etc.) ou complètement disparaître dans le cas de la Villa Gillet (- 350 000 €). Pour la seule ville de Lyon, le montant de la baisse est évalué à près de 2 millions d’euros.


"Il n'y a pas de rente. Il n'y a pas un droit automatique à toucher des subventions publiques, on est amené à faire des choix, même si ces choix ne sont pas toujours faciles", Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes


Ces dernières semaines, Lyon Capitale s’est fait l’écho à plusieurs reprises de ces coupes budgétaires, qui devraient être officialisées ce mercredi 25 mai lors de la commission permanente de la Région. Qu’il s’agisse d’arts plastiques, du livre, du cinéma,  du théâtre ou encore de la musique, aucune filière ne semble épargnée par le choix de la Région de redistribuer ses ressources.

Lire aussi : 

Polémique autour de la baisse de certaines aides 

Sollicitée à plusieurs reprises, par Lyon Capitale, depuis un mois et notre premier article sur le sujet, pour s’expliquer et justifier ces "coupes" budgétaires, la Région Auvergne-Rhône-Alpes est restée muette, la vice-présidente à la culture refusant même d’aborder le sujet avec nous lorsque nous l’avions interrogé, déclarant seulement "tout a été dit". À chaque échange, les services de la collectivité se sont contentés de mettre en avant la volonté "d’aider les petites structures culturelles fragilisées par le Covid", via un fond de 500 000 euros, et "d’irriguer tout le territoire", pas seulement les Métropoles. Le jeudi 19 mai, Laurent Wauquiez a finalement répondu à nos confrères de BFM Lyon. Lors de cet entretien, il a fini par concéder : "Je demande des efforts à des grandes institutions culturelles, qui ont eu beaucoup d'aides pendant la période du Covid, à faire de la solidarité. […] Après, il n'y a pas de rente. Il n'y a pas un droit automatique à toucher des subventions publiques, on est amené à faire des choix, même si ces choix ne sont pas toujours faciles".

Lire aussi : "Il n'y a pas de rente" : attaqué de toutes parts, Wauquiez s'explique sur la culture

Les différents acteurs culturels et élus lyonnais avec qui nous avons pu échanger reconnaissent tous à la collectivité ce droit d’arbitrer la distribution de ses ressources. Ce qui crispe et crée l’émoi c’est plutôt la manière de faire, "brutale" et sans "concertation", au risque de mettre en péril certaines structures. De quoi donner naissance à une véritable polémique à Lyon, le désarroi des acteurs culturels concernés trouvant même un écho dans la presse nationale.

Un partenariat de 500 000 euros avec Inversion Fest ?

Pour l’heure, on ne connaît pas encore le détail du rééquilibrage souhaité par la collectivité, en revanche, selon nos informations, celle-ci pourrait accorder une subvention de 500 000 euros au nouveau festival de musique Inversion, qui se déroulera au stade de Gerland les 17 et 18 juin. Le partenariat de la Région avec ce festival privé, co-produit par le Lou Rugby (propriété de GL Events) et Olympia Production (filiale de Vivendi), n’est pas un secret celui-ci ayant été dévoilé au mois de novembre 2021, en revanche la collectivité n’a jamais communiqué sur le montant de sa participation. 


"Le soutien de la Région est loin d’être négligeable, je ne sais pas vous dire exactement, mais tous partenariats compris ça se situera autour de 10% du budget du festival. C’est loin d’être la majorité", Yann Roubert, président du Lou Rugby, co-organisateur du festival


Pour faire venir quelques-uns des artistes les plus cotés du moment que sont Stromae, Orelsan, SCH ou encore PNL le président du Lou Rugby, Yann Roubert évoque à Lyon Capitale un budget de "plusieurs millions d’euros", partagés avec Olympia Production, sans le détailler, expliquant "on communique rarement sur nos chiffres". Interrogé sur le montant de la subvention accordée par la Région, il ne confirme pas la somme que nous évoquons, mais ne l’infirme pas non plus, préférant préciser "on communique encore moins sur les chiffres de nos partenaires". M. Roubert concède toutefois que l’apport des différents partenaires du festival (l’organisation liste sur son site la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Crédit Agricole centre-est, Radar et Auto Bernard) "se situera autour de 10% du budget".

Lire aussi : Lyon : Black Eyed Peas, Ckay, PNL, Orelsan et Stromae vont se produire en juin au stade de Gerland

Également invité à réagir à nos informations concernant cette subvention, le cabinet de Laurent Wauquiez nous a expliqué ne pas pouvoir nous communiquer le montant de cette enveloppe "à ce stade". À moins d’un mois de l’événement, "les discussions ne sont pas encore arrêtées", assurent les services du président de la Région, qui ne confirment donc pas le montant de 500 000 euros, précisant toutefois que la décision sera connue d’ici l’été. 

Le budget à la culture pas impacté

On se souvient qu’en 2018, l’attribution d’une subvention de 400 000 euros au festival belge Tomorowland, un mastodonte mondial de la musique électronique, pour l’organisation d’une édition hivernale à l’Alpe d’Huez avait suscité un tollé dans le milieu culturel Rhône-Alpin. À l’époque, Laurent Wauquiez avait même été obligé de prendre la plume pour préciser la teneur de cette subvention expliquant : "Notre Région peut se réjouir d’avoir réussi à capter un événement d’envergure internationale. C’est la raison pour laquelle ce festival sera porté sur les délégations tourisme et économie. Le budget culture ne sera pas impacté".


"C’est un sujet de visibilité régionale, donc de communication. La direction de la communication opère de manière transversale", le cabinet de Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes


Dans le cas du festival Inversion, la Région ne devrait, là aussi, pas toucher à son budget culturel de 61 millions d’euros. Interrogé, le cabinet de Laurent Wauquiez explique "nous serons sur un budget communication n’imputant pas le budget culture". Un choix que les services de l’exécutif justifient de la manière suivante : "C’est un sujet de visibilité régionale, donc de communication. La direction de la communication opère de manière transversale". 

Lire aussi : 

Contrairement aux aides accordées via l’enveloppe dédiée à la culture et qui sont débattues lors de commissions, les subventions habituellement passées dans le budget de la communication ne font pas l’objet d’un vote. Elles rentrent dans un chapitre de fonctionnement budgétaire sobrement intitulé "Services généraux administration générale, autres moyens généraux", dont le budget est passé de près de 8 millions d'euros en 2021 à 19 millions d'euros en 2022, et doivent être présentées par Laurent Wauquiez aux élus du conseil régional lors de l’Assemblée plénière dans un rapport intitulé "Rendu compte". À titre d’exemple, parmi les dépenses de la direction de la communication listées dans le dernier rapport, en date de mars 2022, on trouve notamment une subvention de 300 000 euros à la Foire de Lyon, dans le cadre d’un partenariat, ou encore une participation de 100 000 euros au Made In PME.

Le cabinet de Laurent Wauquiez précise que le montant de sa subvention au festival Inversion "fera l’objet d’une décision d’ici l’été". En vue, peut-être, d’être dévoilé aux élus lors de la prochaine séance plénière programmée les 29 et 30 juin. 


POUR ALLER PLUS LOIN

"Une méconnaissance de la Région du fonctionnement de l'écosystème culturel" (vidéo)

Joris Mathieu, directeur du TNG de Lyon (Théâtre Nouvelle Génération, était l'invité de Lyon Cap' le mercredi 25 mai. Il est revenu sur les coupes drastiques dans les subventions accordées par la Région à de nombreux acteurs culturels lyonnais.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut