Affiche du film “Grâce à Dieu” de François Ozon

La procédure du père Preynat contre “Grâce à Dieu” définitivement éteinte

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi du père Preynat contre le film “Grâce à Dieu” de François Ozon.

C'est la fin de la procédure judiciaire dans l'affaire de l'interdiction de diffusion du film “Grâce à Dieu”, de François Ozon sur l'affaire Preynat. Le prêtre a été définitivement débouté ce mercredi de son recours par la Cour de cassation qui a rejeté son pourvoi. Bernard Preynat, au nom de la présomption d’innocence, son procès n'avait pas encore eu lieu au moment de la sortie du film, réclamait l'interdiction de la diffusion du film. Il avait saisi la justice début 2019 avant la sortie en salle du long-métrage, mais avait été débouté par deux fois. 

“C’est un arrêt extrêmement important puisqu’il rappelle que le droit à la présomption d’innocence et le droit à la liberté d’expression ont la même valeur normative”, s’est  félicité auprès de l'AFP, Me Paul-Albert Iweins, l’un des avocats de la production, qui a par ailleurs salué le fait que la “mise en balance” de ces deux principes se fait toujours “au cas par cas”. “La présomption d’innocence interdit de présenter un homme comme coupable et non seulement comme ayant été jugé coupable. Hélas, la Cour a jugé le contraire. (…) Des considérations d’espèce ont prévalu sur les principes. Au-delà des intérêts particuliers en question, c’est l’atteinte aux droits fondamentaux qui est à déplorer”, a déploré de son côté Me Emmanuel Mercinier-Pantalacci, l’avocat du prêtre.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut