La Poste manque-t-elle de facteurs ?

Tous les syndicats de La Poste appelaient à une journée de grève nationale mardi 29 mars. A Lyon, le rassemblement se tenait à 10h30 place Antonin-Poncet à Lyon 2e, devant la poste centrale. Malgré un bénéfice en hausse de 3,5 % en 2010, 11.500 postes ont été supprimés l'année dernière à La Poste. A Lyon et Villeurbanne, 57 quartiers n'ont plus de facteurs titulaires. 160 suppressions de postes seraient encore envisagées en 2011 dans le Rhône. Les salariés n'en peuvent plus.

Ce 29 mars a été choisi comme journée de mobilisation nationale à La poste. A l'occasion, les organisations syndicales (CGT, SUD, CFDT, CFTC) appellaient les agents postaux du Rhône à se rassembler devant leur direction départementale, Place Antonin Poncet, à 10h30 à Lyon 2e. Leurs revendications ? "Stop à la précarité. Il faut plus d'emplois et moins de répression'', justifie Sylvain Le Roux, délégué CGT des services postaux du Rhône.

Effectifs de facteurs : c'est ''l'absurde absolu''

"Rien qu'à Lyon et Villeurbanne, 57 quartiers n'ont plus de facteurs titulaires", raconte Marc Bertrand, délégué FO des services postaux du Rhône. Si bien que lorsqu'un facteur est absent ne pouvant assurer sa tournée, c'est celui d'un autre secteur qui le prend en charge, au détriment de sa propre tournée. Le problème n'est donc pas réglé mais étendu à un autre secteur. "C'est l'absurde absolu", résume le syndicaliste. La distribution du courrier seulement 5 jours sur 7 deviendrait ''une pratique courante'' dans certains secteurs, "notamment à Tassin-la-Demi-Lune et à Craponne", estime Marc Bertrand.

Côté direction, Jean-Pierre Buchaille et Caroline Bret, responsables du service presse de La Poste dans le Rhône expliquent que ''maintenant les facteurs sont en équipe de 5 minimum alors qu'avant ils travaillaient seuls. Si un facteur est absent, sa tournée est redistribuée, de suite, aux présents''. Une nouvelle organisation du travail qui permettrait "un remplacement efficace et rapide pour assurer l'impératif national de la distribution du courrier 6 jours sur 7", expliquent les représentants de la direction.

Mais alors, comment expliquer les difficultés de distribution qu'ont connu Tassin-la-demi-lune et Craponne cet hiver ? ''On a eu des soucis' à cause des intempéries", explique Jean-Pierre Buchaille. Il y a eu ''beaucoup d'arrêts maladies'' également et il a fallu "embaucher des personnes et les former'' ce qui aurait représente "une perte de temps conséquente". Toutefois, la direction souligne que ''95 % des colis déposés le 22 décembre, ont été distribués le 24''. Comme s'il n'y avait que Noël qui compte.

''Tout est fait dans le respect du droit du travail''

Au contraire, selon le délégué FO des facteurs du Rhône, le manque de salariés expliquerait la mauvaise distribution du courrier. Un phénomène d'autant plus inquiétant qu'une réduction d'effectifs d'environ 160 personnes serait encore envisagé pour 2011, selon Marc Bertrand, au service du Courrier. Conséquences ? Surcharge de travail pour les facteurs en place et heures supplémentaires, estime les syndicats qui s'y opposent. Marc Bertrand précise par ailleurs que les heures supplémentaires effectuées par les facteurs en place sont ''parfois impayées''. Ainsi, un facteur de Saint-Symhorien-d'Ozon aurait du attendre six mois avant d'obtenir le paiement de ses heures supplémentaires, explique le syndicaliste.

Du côté de la direction, Caroline Bret qui gère la communication de La Poste dans le Rhône, estime au contraire que ''tout est fait, bien sûr, dans le respect du droit du travail'' et que les heures supplémentaires sont payées, "heureusement oui !''. Concernant, les suppressions de postes, elle répond qu'il n'y aura en revanche "aucun licenciement, aucun plan social'' en 2011. Encore mieux, aucun besoin d'embauche ne se fait sentir actuellement à La Poste selon elle puisque ''d'ici 2015 une diminution de 30 % du volume de courrier" interviendra selon les projections de l'entreprise. Et aujourd'hui, on fait comment ? Pas de réponse à cette question.

Risque d'explosion sur plusieurs établissements lyonnais

Les syndicats quant à eux ne veulent pas attendre 2015 pour soulager les facteurs. Il existerait selon eux de sérieux "risques d'explosion" à Rillieux-la-Pape et Lyon 9ème notamment où les salariés se rendent au travail la boule au ventre chaque matin et ne tiendront pas encore 5 ans à ce rythme là. Les facteurs de ces deux secteurs sont en grève depuis le 21 mars, ils participent au mouvement social lancé sur la commune de Dardilly. Un préavis de grève a été déposé, par FO COM Rhône jeudi 10 mars. Et depuis lundi dernier, les agents de Dardilly maintiennent le piquet de grève. Ils demandent le paiement pur et simple des heures supplémentaires et réclament "1 facteur pour 1 secteur". Des concertations entre agents postaux et direction seraient organisées, quasiment au quotidien, mais le résultat est pour l'instant ''infructueux'' estime Sylvain Le Roux, délégué CGT.

1 commentaire
  1. ducono - 29 mars 2011

    le métier de facteur c est terminé: la baisse du courrier (3 ou 5%) est irrémédiable et un jour (dans 10, 20 ou 30 ans?), il n y aura plus rien à distribuerle courrier papier disparaitra comme la marine à voiledemander aux ados d ajourd'hui, les adulmtes de demain, avec quoi il communique: leur IPAD, leur tablette?....demain plus de papier

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut