Vue de Lyon depuis le jardin des Curiosités. @WilliamPham

La Métropole de Lyon aide douze communes à rendre accessible leurs données publiques

La Métropole a lancé, depuis vendredi 21 janvier, "l'open data des communes". Douze communes de la Métropole vont bénéficier de l'aide la collectivité pour mettre leurs données en libre accès.

Subventions, délibérations, menus de restauration collective, emplacement des équipements publics... les données récoltées par les communes sont diverses et variées. Et pas toujours accessibles aux citoyens. Depuis vendredi 21 janvier, la Métropole de Lyon a lancé la première édition de « L’Open Data des communes » avec 12 municipalités : Caluire-et-Cuire, Dardilly, Écully, Lyon, Mions, Rillieux-la-Pape, Saint-Didier-au-Mont-d’Or, Saint-Genis-Laval, Saint-Priest, Tassin-la-Demi-Lune, Vaulx-en-Velin et Villeurbanne.

Rendre disponible les données publiques à tout un chacun est une obligation légale des communes. Afin de lancer officiellement la première promotion annuelle de l’« Open Data des Communes », des représentants de ces collectivités, élus et agents municipaux, ont participé à un événement dédié vendredi 21 janvier dernier. La Métropole va mettre à disposition un accompagnement à la fois méthodologique et technologique avec notamment la plateforme data.grandlyon.com mais également organisationnel et juridique. Cette aide durera une année et pourra être renouvelée en 2023 et 2024.

« En plus de l’obligation légale que l’open data représente pour les communes, il s’agit également d’enjeux majeurs pour nos territoires : un enjeu économique pour les entreprises, acteurs actifs de nos communes ; un enjeu de démocratie, car c’est bien la transparence de l’action publique qui permet de nouer une relation de confiance avec les citoyens ; et un enjeu de marketing territorial, en communiquant sur nos atouts » explique Marie-Hélène Mathieu, maire de Saint-Didier au Mont-d’Or.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut