Père de famille

L'Udaf du Rhône célèbre 70 ans au service des familles

L’Union départementale des associations familiales (Udaf) du Rhône a fêté ses 70 ans en grande pompe ce samedi à l’hôtel de ville de Lyon.

70 ans d'existence au service des familles. Cela méritait bien une grande cérémonie sous les dorures de l'hôtel de ville. Au niveau national, l’Union nationale des associations familiales (Unaf) regroupe quelque 700.000 familles. Divisée en 100 antennes départementales et reconnue d’utilité publique, elle a pour but de "faire valoir les intérêts des familles", explique la vice-présidente de l’Udaf du Rhône, Marie Guyon. Et les défis, comme les enjeux, sont nombreux pour le groupement d’associations face aux évolutions législatives et sociétales de l’institution familiale.

"S'adapter aux réalités familiales"

En pratique, les missions des Udaf se cristallisent sur deux volets. A la représentation des familles dans les institutions publiques s’ajoute un rôle de guidage des décisions politiques, pour lesquelles l’UDAF apporte son expertise. L’action de terrain se concrétise sur les questions d’actualité comme l’aide au logement, la prévention de la radicalisation religieuse ou encore la protection des mineurs et des jeunes majeurs.

En 70 ans d’existence, l’Udaf du Rhône a vue la cellule familiale de référence évoluer et a dû s’y adapter. L’apparition de nouvelle question, comme celle de l’homoparentalité, est donc centrale pour se tenir à jour des questions sociétales. C’est pour cela que l’organisation travaille aujourd’hui sur un schéma de parentalité qui débouchera sur un schéma de service aux familles. Dans ce souci d’adaptation l’Udaf planche également sur un nouveau découpage administratif du fait du “chamboulement” provoqué par la séparation de la Métropole de Lyon du reste du département.

Des associations diverses mais un socle commun

Alors que la thématique de la famille est devenue un sujet ultra-clivant depuis 2012 et le débat sur le mariage pour tous, la vice-présidente de l’Udaf du Rhône, assure aborder tous les sujets avec les associations partenaires. "Nous rassemblons des associations très diverses mais avec un socle commun qui est l’intérêt des familles". Un pragmatisme au profit duquel l’Udaf arrive à trouver des positions communes même sur des sujets délicats comme le mariage pour tous. Sur cette question précise l’organisation a réussi à sortir, "une motion commune basée sur une analyse juridique". Cela en dépit de l'opposition entre association laïque et catholiques qui existe dans ses rangs.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut