L'Espagne s'inquiète de la pollution du Rhône

Il vient de signer une enquête sur la contamination du Rhône aux PCB, l'Espagne envisageant de transférer une partie de l'eau du Rhône. Nous avons profité de son passage en France pour connaître sa vision des choses.

Lyon Capitale : Comment avez-vous eu vent de la pollution du Rhône ?
Daniel Cordero Sanchez : Depuis 2001, il existe un projet de transfert de l'eau du Rhône vers l'Espagne. Ce projet est revenu sur la table cette année avec la forte sécheresse qui affecte la Catalogne. Le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a promis de l'étudier. Dans ce contexte, un lecteur d'El Mundo nous a envoyé une lettre avertissant de la pollution du Rhône et des troubles possibles que pourrait engendrer ce transfert.

Quand El Mundo a-t-il publié son premier article sur la question ?
Le 21 avril dernier. D'abord, nous voulions nous rendre dans la zone affectée. Car parfois, les propositions des hommes politiques ne prennent pas en compte la réalité dans sa globalité. Et cela est partiellement le cas du "transvasement " de l'eau du Rhône vers l'Espagne. Le problème est que les gens finissent par défendre une option sans en connaître toutes les conséquences.

Comment la pollution du Rhône est-elle suivie par les médias espagnols ?
Les médias n'ont pas parlé du sujet. Mises à part quelques exceptions. En fait, le transfert de l'eau du Rhône vers l'Espagne serait une réalité dans à peine dix ou quinze ans, et c'est un risque mineur aujourd'hui. Je suppose que c'est l'une des raisons pour lesquelles les journaux n'ont rien dit de cette pollution du Rhône.

Qu'en pense les habitants ?
Je crois que les Catalans sont aujourd'hui conscients que leur environnement est pollué, et ils connaissent les conséquences de cette pollution. Selon moi, les principaux médias devraient faire plus d'efforts pour les informer.

Avez-vous des problèmes similaires en Espagne ?
La Catalogne est située entre deux grosses rivières. La première est l'Ebre, la seconde est le Rhône. Quelle est la moins contaminée ? L'interdiction de pêcher concerne aujourd'hui le Rhône, mais elle a également été envisagée pour l'Ebre qui est polluée au mercure, à l'uranium, au nickel, au plomb et au DDT. Nous ne savons pas si le reste des rivières catalanes subit la même pollution que l'Ebre. Mais nous savons qu'une compagnie appelée Ercros a longtemps pollué. Aujourd'hui, le gouvernement étudie la manière de dépolluer.

Vous parliez du projet de transfert de l'eau du Rhône vers l'Espagne. Actuellement, on parle de cargos qui transporteraient l'eau de Marseille. Le projet de transfert a-t-il été abandonné ?
Non, mais ce n'est pas une priorité. Le gouvernement espagnol a promis d'étudier le projet prochainement. La proposition vient en effet du CiU, le parti nationaliste catalan, allié traditionnel du PSOE et du PP, les deux principaux partis qui gouvernent l'Espagne. BRL, la société d'aménagement régional de la région Languedoc-Roussillon, a reconnu que rien ne serait prêt avant dix ou quinze ans. Je suppose alors - j'ose espèrer même - que le gouvernement français saura quel est le réel problème de l'eau du Rhône. Alors, l'Espagne prendra les bonnes mesures pour résoudre le problème.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut