Irruption armée dans une mosquée : "pas un geste islamophobe"

L’homme, qui a fait irruption dans une mosquée de Saint-Genis-Laval ce samedi 30 juin, n’avait pas d’intentions antireligieuses, selon son avocat cité par l’AFP. Le parquet a aussi confirmé ces dires.

L’homme, atteint selon sa famille de schizophrénie et ivre au moment des faits, avait terrorisé toute une communauté. Samedi 30 juin, il avait débarqué au milieu de la kermesse de la mosquée une arme à la main. Il avait été interpellé peu de temps après son apparition. Le préfet et le ministre de l’intérieur avait rapidement soulignés l’efficacité des services de police et le "sang-froid" des fidèles.

L’incident ne s’inscrit donc pas dans la vague de violence haineuse qu’ont subi les musulmans après les attentats contre "Charlie Hebdo".

Contrairement à ce qui avait été annoncé, l’homme n’aurait pas été déposé par une voiture, mais serait venu tout seul, après avoir échangé des insultes avec des participants de la kermesse. L’individu devait être jugé en comparution immédiate mais son avocat a demandé à ce que le jugement soit reporté. La famille, elle, appelle à son hospitalisation.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut