David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP
David Kimelfeld et Gérard Collomb, à la finale du Bocuse d’Or 2019 © Maxime Jegat / PhotoPQR MaxPPP

Investiture à Lyon : Collomb et Kimelfeld attendent la décision de Paris

Le maire de Lyon, Gérard Collomb, et le président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld, ont réalisé ensemble ce mardi une visite de chantiers dans le quartier de la Part-Dieu, à l’occasion de la rentrée politique du maire. Les deux hommes sont candidats, tous les deux, à la Métropole en 2020.

Gérard Collomb a réalisé sa rentrée politique ce mardi. Lors d’une visite de chantiers dans le quartier de la Part-Dieu, le maire de Lyon, candidat à la Métropole de Lyon en 2020, s’est affiché aux côtés de son grand rival David Kimelfeld, l’actuel président de la Métropole, candidat lui aussi à sa réélection en 2020. Pour le même poste.

Qui sera le candidat désigné par La République en Marche pour l’élection à la Métropole de Lyon en 2020 ? Collomb ? Kimelfeld ? C’est la grande question. "Nous irons les uns aux rentrées (politiques) des autres", a assuré Gérard Collomb, qui assistera à la rentrée politique de David Kimelfeld jeudi.

"On attendra que des décisions puissent être prises" (Collomb)

"On attendra que des décisions puissent être prises. Nous serons dans l'attente et dans la volonté de travail commun", a ajouté le maire de Lyon.

"Il y a toujours eu la volonté de travail commun entre la ville et la métropole", a expliqué de son côté David Kimelfeld, le maire de la Croix-Rousse (Lyon 4e), président de la Métropole de Lyon. Il est entré en campagne fin juin (lire ici).

Georges Képénékian, premier adjoint  à la Ville de Lyon, et Anne Brugnera, députée du Rhône et soutien de David Kimelfeld, étaient eux aussi présents à cette visite de chantiers.

Lire aussi : Lyon 2020 : Collomb / Kimelfeld, l’impasse

à lire également
3 commentaires
  1. JANUS - 28 août 2019

    Pari que Gégé va faire les frais de son départ précipité de Beauvau, à croire que c"était un cadeau empoisonné.
    Qui va à la chasse du ministère perd sa place à la métropole !

  2. JANUS - 28 août 2019

    C'est Paris qui décide qui se présente à Lyon Bravo. Ni Gégé ni Kim !

    1. Abolition_de_la_monnaie - 28 août 2019

      "Et en même temps" c'est normal vu que c'est le parti en question qui paye la campagne ! :o)
      Le pouvoir est et reste au fric.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut