Interpol : "La police ne peut plus enquêter derrière des portes fermées"

Interpol a annoncé ce mardi 10 novembre qu’une aide publique et internationale était nécessaire pour retrouver Tony M., l’homme qui ne vaut plus que 2,5 millions d’euros. En s’appuyant sur des enquêtes qui ont suivi des vols de lingots d’or et de bijoux aux Emirats-arabes-unis, ces deux derniers mois, l’organisation de police internationale déclare que ˝le public est tout à fait disposé à prêter son concours aux enquêtes, qu’il est capable de le faire et que cette aide peut avoir des résultats importants˝.

Interpol a donc fait circuler dans ses 188 pays membres la photographie et les empreintes digitales de celui qui a détourné le fourgon de transport de fonds, jeudi 5 novembre à Lyon. Depuis la récente découverte de la police qui a retrouvé plus de 9 millions d’euros stockés dans un box samedi 7 novembre à Lyon, le butin du bandit ne s’élève plus qu’à 2,5 millions. Un appel à informations a également été lancé par Interpol dans le monde entier. L’organisation utilise tous les moyens qui lui sont offerts pour traquer l’homme qu’elle suspecte d’avoir déjà fui à l’étranger. Et forte de sa collaboration avec les Emirats arabes unis et de leurs population, qui a permis d’arrêter trois des cinq voleurs de lingots d’or fin octobre (montant total du vol : 2 millions de dollars), l’organisation internationale basée à Lyon espère obtenir l’aide de tous pour retrouver et identifier le Villeurbannais de 39 ans dont on est toujours sans nouvelle. ˝La police ne peut plus enquêter sur ce vol derrière des portes fermées˝, a déclaré Renald K. Noble, son secrétaire général. Les Serbes seront-ils enclin à livrer l’un des leurs si toutefois le suspect a trouvé refuge chez eux ? La question reste entière.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut