Grève des TCL : Jusqu'où iront-ils ?

A travers ces arrêts de travail, l'intersyndicale dénonce une remise en cause des garanties sociales du personnel. Alors que la grève devait s'achever le 30 avril, les syndicats ont décidé de déposer un nouveau préavis à partir du 5 mai. Où en est-on aujourd'hui ?

" Ah mais non, j'y crois pas ! Mais c'est pas encore 8 heures pourtant". Vêtue d'un manteau de cuir noir, une jeune femme est furieuse. Il est 7h50 et le dernier tramway T3 vient de quitter la gare de Meyzieu. Pour le prochain, les usagers devront patienter jusqu'à 8h55, fin du débrayage. " Si c'est comme ça alors il faut dire que vous êtes en grève à partir de 7h30 " tonne la femme à un agent TCL, sur le quai. " Ecoutez madame, à quoi cela servirait si le tram partait pour s'arrêter dix minutes plus tard " rétorque l'homme, la voix rauque. Stupeur. " J'en ai vraiment assez de vous autres les syndicalistes. Je fais comment pour aller à Part Dieu, figurez-vous que moi je ne fais pas la grève !" s'égosille la jeune femme, visiblement révoltée contre ce débrayage matinal.

Les transports en commun lyonnais ont débuté leurs journées de débrayage le 21 avril au lendemain d'une journée complète de grève, choisie le jour même de l'inauguration du tramway T4. Depuis une semaine, des perturbations ont lieu, soit le matin (entre 8h et 8h55), soit l'après-midi (entre 16h et 16h55). Ce débrayage de 55 minutes est une méthode de pression qui a été adoptée par l'intersyndicale afin de " minimiser l'impact sur les usagers " et d'éviter des ponctions trop importantes sur les salaires. A cela vient s'ajouter l'arrêt des lignes de tramways en soirée.

Pourquoi les TCL font-il grève et quand s'arrêteront-ils ? Telles sont les deux questions qui intéressent les usagers lyonnais.

Joint par téléphone, le secrétaire général de l'UGICT CGT TCL, Philippe Demaie, est revenu sur les principales revendications demandées. " Keolis veut toucher à nos acquis vieux de soixante-dix ans " explique le syndicaliste. " Passage à 7h30 de travail pour les conducteurs au lieu de 7 heures, perte des RTT, non capitalisation des congés annuels... La direction nous avait annoncé un dépoussiérage des acquis mais c'est plutôt un nettoyage au karcher qu'ils ont l'intention de réaliser " fulmine Philippe Demaie, déterminé. " Je comprends l'agacement des gens face à ces perturbations mais elles sont nécessaires pour l'intérêt de conserver un service public de qualité. C'est à la direction qui campe sur ses positions depuis septembre dernier que je reporte ces agacements " argumente le syndicaliste.

De son côté, la direction de Keolis reste plutôt silencieuse quant aux négociations effectuées avec les syndicats.

La fin de la grève le 30 avril ?

En théorie, le mouvement doit prendre fin jeudi, veille du 1er mai. Mais face aux intransigeances des deux partis, les lyonnais peuvent redouter de nouvelles perturbations. Un nouveau préavis de grève a été déposé par l'intersyndicale pour la journée du 5 mai.

à lire également
Une nouvelle journée de mobilisation est prévue aujourd'hui contre la réforme des retraites, le départ de la manifestation est prévue à 14h place Jean Macé dans le 7e arrondissement de Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut